.

Bouréma Condé : « Lorsqu’il y a eu l’agression portugaise en 1970… »

Facebook icon Twitter icon
Politique
Général Bouréma Condé, Ministre de l'Administration du territoire et de la décentralisation
Général Bouréma Condé, Ministre de l'Administration du territoire et de la décentralisation

SIGUIRI- C’est l’une des pages douloureuses de l’histoire tumultueuse de la Guinée que le Ministre guinéen de l’administration du territoire et de la décentralisation vient revisiter. En mission de sensibilisation à Kourémalé où il y a eu un affrontement sanglant, le Général Bouréma Condé a rappelé les liens séculaires existant entre la Guinée et le Mali. 

Pour amener les deux « belligérants » à fumer le calumet de la paix, l’émissaire du président Alpha Condé a rappelé que n’eût été les frontières tracées par les colons, la Guinée et le Mali sont un seul pays. Il a rappelé que lorsqu’il y a eu l’agression portugaise contre la Guinée en 1970, le Mali a été le premier pays à réagir.

« C'est le président Alpha Condé qui m'a délégué, après je vais lui rendre compte. Sachez que la Guinée et le Mali sont des pays frères ayant une histoire très longue. N'eût été les frontières arbitraires et artificielles tracées par les colons, ces deux pays étaient un tout indivisible. Rappelons-nous de l'agression portugaise du 22 novembre 1970 (contre la Guinée). La première voix à s'élever fut celle de Moussa Traoré ( ancie président du Mali) appelant tous les maliens à se soulever contre l'ennemi de leur voisin. Pas plus loin, lorsqu’il y a eu Ebola en 2015, tous les pays voisins qu'on traitait d'amis ont tous fermé leurs frontières sauf le Mali. Ce qui nous divise aujourd'hui ce sont des conflits domaniaux à base d'intérêts. La Guinée et le Mali ne doivent pas s'affronter du tout quelque soit la nature du conflit », a lancé le  ministre Bouréma Condé. 

Ce message de l’émissaire d’Alpha Condé a trouvé un écho favorable chez les responsables maliens. C’est du moins ce qu’a signifié le chef du bureau de douane de Kouremalé, le  Commandant  Arouna Traoré. 

« J'ai senti une fierté parce qu’avec le message du ministre nous avons compris que nous constituons un même pays. L'incident est arrivé et ça été dénoué de la plus belle manière. Nous avons aussi pris des dispositions pour qu'un tel incident ne se reproduise plus », a indiqué ce responsable malien. 

 

De retour de Kourémalé

Namory Traoré

Pour Africaguinee.com

Créé le Dimanche 13 mai 2018 à 11:16

Facebook icon
Twitter icon
Google icon