Louncény Nabé : « Le taux de bancarisation ne dépasse pas 10% en Guinée… »

Facebook icon Twitter icon
Inclusion Finacière
Louncény Nabé, Gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG)
Louncény Nabé, Gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG)

CONAKRY- Le Gouverneur de la Banque Centrale Dr Louncény Nabé vient de révéler que le taux de bancarisation en Guinée ne dépasse pas 10%.

Il a été élu président de l’AFI (Alliance pour l’inclusion financière), en marge de la 6ème table ronde annuelle des décideurs de l’initiative africaine de politiques d’inclusion financière (AFPI) tenue à Conakry du 10 au 11 mai 2018. Il veut que la téléphonie dont le taux de pénétration est presque de 100% soit un rempart pour favoriser l’inclusion financière.

Lors de la conférence de presse ayant sanctionné la clôture de ces assises, le Gouverneur de la BCRG a fixé ses priorités durant son mandat. Pour Dr Louncény Nabé, les premiers efforts doivent aller dans le sens de donner un contenu concret à l’étude déjà présentée sur l’interopérabilité et les transferts transfrontaliers.

Il compte aussi apporter une contribution à l’intégration économique en Afrique par l’intégration financière et explorer d’autres possibilités aussi bien du point de vue financier que du point de vue technique.

Lire aussi-Conakry : Le Premier Ministre Mamady Youla lance la 6ème table ronde annuelle de l’AFPI…

« Toutes ces questions feront l’objet de traitement pendant ces deux années entre la direction exécutive de l’AFI et la nouvelle présidence avec l’appui des bailleurs de fonds qui sont des partenaires traditionnels de l’AFI », a précisé M. Nabé dont le mandat sera  de deux ans.

« Dans les deux années à venir nous avons un nouveau leadership à assurer à travers le Gouverneur Nabé qui a été élu nouveau Président de l’AFI (…) Nous avons beaucoup d’efforts et d’élan à faire avec son leadership », a indiqué M. Alfred Hannig, Directeur exécutif de l’AFI, indiquant que l’AFI est une organisation mondiale composée essentiellement de Banques Centrales et d’autres Institutions de régulation.

 « Notre objectif final est d’aider le maximum de personnes et d’institutions à utiliser les services financiers (…). Nous avons un bon partenariat avec la Banque Centrale de la République de Guinée. Nous avons fait beaucoup d’efforts pour organiser cet évènement conjointement avec plus 100 régulateurs à travers 33 pays dans le monde », a-t-il dit.

Deux défis qui restent à relever ont été discutés lors de cette 6ème table ronde annuelle des décideurs de l’initiative africaine de politiques d’inclusion financière (AFPI). Il s’agit de l’interopérabilité au niveau des finances numériques et le transfert transfrontalier lié aux ressources financières numériques.

« Nous sommes optimistes qu’après les assises de Conakry nous allons envoyer un signal fort au reste du monde. L’Afrique a été le socle de l’inclusion financière numérique. 21% des africains au sud du Sahara on des comptes à travers la téléphonie mobiles, 34.4% d’adultes reçoivent ou émettent des transactions financières à travers la téléphonie et le numérique. Ce nombre est impressionnant dans la mesure où dans le reste du monde nous n’avons 4.4% qui utilisent ce genre d’inclusion financière numérisée », a-t-il expliqué.

Evoquant le cas spécifique de la Guinée, le Gouverneur de la BCRG a signalé que le constat révèle que le taux de bancarisation est faible, ne dépassant pas 10% tandis que le taux de pénétration de la téléphonie mobile dans le pays, avoisine les 100%. « On profite de cette situation pour faire du téléphone mobile le support de ces transactions (…). Des efforts doivent être faits pour aller maintenant vers l’extension de ce moyen aux services marchands », a indiqué le gouverneur Louncény Nabé.

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

 

Créé le Samedi 12 mai 2018 à 20:29

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS