.

Enseignement supérieur en Guinée : Alpha Condé annonce de profondes réformes…

Facebook icon Twitter icon
Forum de l'Etudiant
Alpha Condé, le Président de la République de Guinée à l'ouverture du forum de l'Etudiant de Guinée
Alpha Condé, le Président de la République de Guinée à l'ouverture du forum de l'Etudiant de Guinée

CONAKRY-Le Président guinéen Alpha Condé est déterminé à réformer l’enseignement supérieur. Le Chef de l’Etat guinéen qui a lancé les travaux du 2ème forum de l’Etudiant de Guinée a annoncé les couleurs de ces réformes qu’il entend mener.

Des cours d’anglais ou encore l’informatique obligatoires dès l’école primaire, le Président de la République veut attaquer le mal à la racine. Pour lui, la Guinée rencontre beaucoup de difficultés dans le cadre de l’obtention des bourses d’études à l’extérieur parce que les guinéens ne parlent pas l’anglais. Le Président Alpha Condé s’engage donc  à mettre de l’ordre au niveau de l’enseignement supérieur qui selon lui est émaillé des nombreuses irrégularités. Pour y arriver, le patron de Sékoutouréah annonce désormais que les orientations se feront de deux façons, l’orientation à l’aide d’un conseil d’orientation et l’orientation obligatoire.

  « Au niveau de l'enseignement supérieur on a beaucoup d'handicaps. D'où la nécessité d'avoir des universités performantes. Il est fondamental que nous qualifions le mieux nos universités pour pallier à ces insuffisances des ressources humaines. Le gouvernement doit prendre ses responsabilités, j'ai entendu votre représentant parler des orientations, l'orientation doit se faire à deux façons d'abord, avec le conseiller qui explique aux étudiants comment s'orienter et aussi l'affectation obligatoire. C'est-à-dire une fois qu'on a expliqué si les hommes ne comprennent pas alors on doit les affecter obligatoirement  parce que dans l'économie guinéenne on a besoin de quoi ? On a besoin des ingénieurs agronomes parce que la richesse de la Guinée c'est l'agriculture. Alors il faut qu'on forme le maximum des cadres dans l'agriculture et l'agro-industrie », a déclaré le Chef de l’Etat.

Lire aussi-Guinée : le Forum de l’Etudiant lancé à l’université Amadou Dieng…

 La Guinée est un grand pays minier, a-t-il dit, indiquant qu’il faut qu'on forme les cadres dans le secteur minier. « La Guinée est un grand pays de barrages d'électricités, donc il faut qu'on forme les cadres dans le domaine de l'énergie. Bien sûr on a besoin de professeurs de lettres et de droit mais à quoi ça sert de former 100 quand on a besoin de 10 professeurs de droit et de former 10 ingénieurs quand on a besoin de 100. Donc il faut dans un premier temps le conseil orientation, dans un deuxième temps orientation obligatoire. Il faut que l'État prenne le courage de ne pas avoir peur des étudiants et de les obliger à être orientés en fonction des intérêts du pays parce que ça ne sert à rien de former les étudiants qui vont sortir et être chômeurs alors que dans d'autres secteurs nous avons besoin et on n’a pas d'étudiants », a laissé entendre le Président Alpha Condé.

Le Président Condé se fixe comme objectif de doter la Guinée de nouvelles technologies en faisant 4000 km de fibre optique. Donc pour lui, ces 4000 km permettront aux élèves et étudiants guinéens d’avoir accès facilement à l’internet.

 « Maintenant tous les étudiants doivent suivre les cours d'anglais et d'informatique. Alors il faut que dès l'école primaire ou le secondaire on commence à enseigner l'anglais sinon on sera défavorisé. Nous avons beaucoup de bourses qu'on nous donne de l'Inde, au Japon qui exige de parler l'anglais. Voilà notre handicap, on a beaucoup des bourses mais ils demandent toujours d'envoyer les gens qui parlent l'anglais. Donc il faut qu'on ait le courage  de réformer notre système d'enseignement. L'enseignement doit être lié à l'économie. En ce moment les gens qui sortent ne seront pas des chômeurs et notre économie a des cadres dont-elle a besoin s'ils sont formés. Aujourd'hui, évidemment nous sommes en train de construire des universités, c'est bien mais ça ne suffit pas. Parce qu'il faut doter ces universités des moyens qui permettent aux étudiants d'avoir accès réellement à la 4ème révolution. Parce que dans le monde aujourd'hui on n’a pas besoin d'avoir une bibliothèque avec 100 mille livres, on a besoin des quelques livres puisqu’à travers les nouvelles technologies on peut avoir des livres à n'importe quel bulletin », poursuit le dirigeant guinéen.

Lire aussi-Guinée : Yéro Baldé annonce le retour du service militaire dans les universités…

Il annonce que l'université d'Alexandrie d’Egypte a signé un accord avec l’université Gamal Abdel Nasser pour que les étudiants de Gamal puissent avoir accès à tous les ouvrages qui sont à l'université d'Alexandrie. Ce n’est pas tout. Les étudiants en médecine n'auront plus besoin d'aller s'arrêter dernière des chirurgiens pour suivre les opérations.

« Ils  suivront sur écran comment le chirurgien opère et il y a beaucoup plus d'étudiants qui pourront suivre. Mais aussi si notre médecin à un moment donné est calé il peut se faire assister par un professeur à Paris, aux États-Unis, Japon, Chine qui va lui dire comment guider afin qu'il puisse opérer. Il faut que nous ayons la capacité de donner les moyens à nos étudiants. D'abord nous sommes en train de faire 4000 km² de fibre optique. Les 4000 km² sur l'autoroute et les transversales qu'on va faire vont permettre aux jeunes guinéens d'avoir accès à l'intérêt. Donc avec la fibre optique, nous sommes aujourd'hui en mesure de permettre aux étudiants et aux élèves même aux écoles primaires d'avoir accès aux nouvelles technologies », a promis Alpha Condé.

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinée.com

 

 

Créé le Vendredi 11 mai 2018 à 18:55

Facebook icon
Twitter icon
Google icon