L'Angleterre et l'Ecosse tremblent: Sir Alex Ferguson se bat pour la vie

Facebook icon Twitter icon
Football

Dimanche angoissé pour l'Angleterre et l'Ecosse du football: le légendaire Sir Alex Ferguson (76 ans) est toujours aux soins intensifs après son opération à la suite d'une hémorragie cérébrale samedi.

"Ferguson se bat pour la vie": le même gros titre pour le tabloïd The Sun et les Sunday Times et Sunday Telegraph résume la situation. Pas de nouvelle depuis le communiqué de Manchester United indiquant que "tout s'est bien passé" et que l'Ecossais a désormais "besoin de passer un moment en soins intensifs pour optimiser son rétablissement".

Le pays se remet du choc, car "l'homme semblait indestructible, un élément pérenne de notre paysage footballistique", écrit le Telegraph.

L'opération a en effet pris tout le monde par surprise. Sir Alex était apparu en forme à Old Trafford dimanche dernier pour rendre hommage à l'un de ses plus grands rivaux Arsène Wenger, dont c'était la dernière visite avec Arsenal après 22 ans à la tête des "Gunners".

Reste que ce n'est pas la première frayeur pour l'ancien manager de Manchester United. Déjà en 2003, il avait été opéré du coeur pour des irrégularités du rythme: il vit depuis avec un pacemaker.

Cela n'avait pas empêché l'Ecossais, qui avait déjà contemplé l'idée de la retraite en 2002, de repartir pour dix ans à la tête des Red Devils, remportant notamment cinq titres de champion d'Angleterre et une Ligue des champions en 2008.

L'homme, connu pour ses coups de gueule durant sa carrière, s'était ensuite taillé une réputation de gentil retraité, appréciant son temps libre dans son village du Cheshire après 26 années à Old Trafford.

Tout le monde du football et au-delà a envoyé son soutien à Sir Alex, alors que les journaux ont rappelé ses hauts faits, statistiques impressionnantes et photos avec trophées à la clef.

En attendant d'en savoir plus sur le rétablissement du légendaire Ecossais, les télévisions se pressent devant le Salford Royal Hospital. Mais comme l'indique Sky Sports News, consultant neurochirurgien à l'appui, il ne reste plus maintenant qu'à attendre.

 

ATS

Créé le Dimanche 06 mai 2018 à 22:04

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS