Frontière Guinéo-ivoirienne : le village Goutinata occupé par des étrangers…

Facebook icon Twitter icon
Echos de nos régions
Image d'archive de Kpeaba situé à la frontière Guinée-Côte d'Ivoire
Image d'archive de Kpeaba situé à la frontière Guinée-Côte d'Ivoire

LOLA-Des étrangers ont envahi le village Goutinata, situé à la frontière guinéo-ivoirienne. En majorité des ivoiriens, ces étrangers ont construit une école et ont fait suspendre le drapeau ivoirien alors que la zone occupée appartient à la Guinée. Goutinata est un village guinéen de la sous-préfecture de Zoo dans Lola. Environs 8920 hectares sont occupés par ces étrangers composés d’ivoiriens, de ghanéens et de burkinabé.

Selon nos informations, cette localité était auparavant une forêt habitée par les citoyens guinéens. Ces derniers ont été déguerpis par les autorités pour conserver la biodiversité de la forêt. De nos jours, cette partie du territoire guinéen est désormais occupée par une communauté en majorité ivoirienne, ainsi que quelques burkinabés et ghanéens a-t-on appris.

«Il y a longtemps, un citoyen était parti s’installer dans la zone pour faire des plantations. Au départ quand les autorités ont vu cette présence, elles ont demandé aux guinéens installés là de déguerpir les lieux sous prétexte que c’était une forêt classée. Tous ces guinéens d’alors avaient quitté les lieux. Le vide a profité aux étrangers qui sont venus s’installer. Aujourd’hui, ce sont des ivoiriens, des burkinabés et même des ghanéens qui habitent cette zone. La plupart des habitants viennent du mont Péco qui est une forêt classée du côté ivoiriens. Les gens ont été déguerpis là-bas se retrouvent chez nous aujourd’hui en Guinée. Environs 8920 hectares sont occupés par ces étrangers », a confié M. Doualamou Philipe joint au téléphone depuis Lola.

Cette présence d’étrangers inquiète les populations locales. Car elles ont en mémoire les tristes évènements survenus au village Kpéaba dans la sous-préfecture de Guéasso qui avait été occupé par des ivoiriens. Des affrontements avaient même été enregistrés dans la zone en 2016.  

‘’ La localité n’est plus une forêt parce qu’elle est déjà occupée par les ivoiriens qui ont construit une école. C’est même un drapeau ivoirien qui flotte. C’est dans les mêmes circonstances que le village Kpéaba a été créé. Les guinéens ont quitté la zone et les ivoiriens se sont installés confortablement. Ils ont fait la localité en leur propriété et maintenant cette zone est devenue un village divisé entre la Guinée et la Côte d’Ivoire. Il faudrait donc que les autorités prennent les responsabilités pour ne pas que cette localité soit comme Kpéaba’’, interpelle ce citoyen.

Une source préfectorale que nous avons interrogée a confirmé la présence de ces étrangers à Goutinata, sans plus de commentaires pour le moment. Il faut rappeler qu’en fin 2016, Kpéaba avait été l’objet d’un conflit entre guinéens et ivoiriens qui s’est soldé par plusieurs dégâts dont la mort d’une personne. Aux dernières nouvelles, les autorités se sont saisies du problèmes pour essayer de trouver une solution.

Affaire à suivre…

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant régional d’Africaguinée.com

A Nzérékoré

Tél. (00224) 628 80 17 43

 

Créé le Samedi 05 mai 2018 à 13:40

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS