Guinée : Terre Des Hommes s’implique dans la protection des enfants contre les dangers de la soude caustique…

Facebook icon Twitter icon
Santé

CONAKRY- L’ONG suisse « Terre Des Hommes, » présente en Guinée depuis une trentaine d’années, est à l’avant-garde de la protection des enfants et leur famille contre les dangers de la soude caustique. Ce jeudi 3 mai 2018, elle a organisé un atelier d’échange à Conakry autour de cette problématique sanitaire très répandue en Guinée. Plusieurs acteurs évoluant dans le secteur de la santé, de la protection de l’enfance ainsi que dans le secteur minier, de l’environnement et du commerce ont pris part à cette rencontre. 

La soude caustique est une substance chimique hautement toxique. Son usage dans la production artisanale de savon et la teinture d’étoffes a des conséquences sanitaires dramatiques sur les enfants s’ils l’avalent accidentellement.  Ces accidents domestiques dits « ingestion de soude caustique (ISC)» qui sont fréquents en Guinée apparaissent assez négligés et leur traitement médical généralement inapproprié. Pour parer à cette problématique, l’ONG Terre des hommes (TDH) a développé avec ses partenaires un projet de prévention et de prise en charge des ISC en Guinée. 

Marie-Jeanne Hautbois, cheffe de délégation de Terre des Hommes en Guinée explique que ce projet est parti d’un constat. « Nous avons constaté que très régulièrement il nous était référé des enfants atteints de sténose caustique de l’œsophage. En 2014, nous obtenu un petit financement au niveau de la mairie de Victoria en Espagne qui a nous appuyé pour entamer de grandes campagnes de prévention à travers la mobilisation et la création de groupement communautaires de femmes utilisatrices de soude caustique », explique-t-elle, ajoutant qu’ils ont travaillé en lien avec les services de santé pour la formation des personnels de santé et continuer la prise en charge des enfants accidentés. 

Lorsqu’on se retrouve face à des enfants gravement accidentés, il est assez rare d’avoir des organisations qui puissent appuyer ces enfants à titre individuel, observe la représentante de la fondation Terre des hommes.  « Nous avons fait le choix d’appuyer les enfants touchés dans leur individualité pour leur procurer des soins (…). Nous nous rendons compte que la problématique est nationale. C’est pourquoi nous avons souhaité inviter au-delà de nos partenaires de la santé, de l’action sociale et de la protection de l’enfance, d’autres responsables au niveau de l’environnement et du ministère du commerce qui sont aussi concernés sur la manière dont le produit va être disséminé dans les différentes régions du pays », souligne Marie-Jeanne Hautbois.

Depuis sa présence en Guinée il y a une trentaine d’années, la Fondation terre des hommes a pris en charge 550 enfants pour les soins spécialisés. Ces derniers ont bénéficié d’évacuation sanitaire pour des chirurgies très lourdes qui n’étaient pas possible en Guinée. De milliers d’autres enfants ont été aussi appuyés pour recevoir des soins spécialisés en Guinée. 

Pour Dr Conté Aboubacar, Directeur National des établissements hospitaliers et de l’hygiène hospitalière, l’ingestion de la soude caustique, est un drame dans la mesure où dans la plus part des cas, ce sont des enfants qui sont sujets de cette situation. 

« Généralement dans les familles, on ne prend pas garde de mettre ces poisons à l’abri de la portée des enfants. Ça devient un problème de santé publique », soutient le Directeur National des établissements hospitaliers et de l’hygiène hospitalière, annonçant que le département de la santé a opté pour la déconcentration de certains services spécialisés de Conakry vers l’intérieur du pays. 

Dr Touré Balla Moussa chef d’unité de la chirurgie pédiatrique à Ignace Deen a salué  cette initiative de la fondation Terre des hommes. « L’ingestion accidentelle de la soude caustique en Guinée par nos enfants n’est pas seulement un problème médical. C’est aussi un problème social. Nos mamans qui font le savons, la teinture, la calligraphie, n’étant pas informées du danger, elles laissent le reste de cette substance dangereuse dans des bouteilles vides que des enfants prennent accidentellement », prévient-t-il.  

Le chirurgien pédiatre indique que de janvier 2018 à nos jours, 25 cas d’ingestion accidentelle de la soude caustique ont été enregistrés. « Le fait de réunir le personnel médical, la société civile, les décideurs autour de cette problématique est utile. C’est idéal de débattre de ce problème pour qu’il prenne fin en Guinée. Terre des Hommes fait une très bonne action dans la lutte contre ces accidents parce que non seulement ils prennent  en charge mais aussi ils travaillent pour la prévention. Ce qui est salutaire », s’est réjouit Dr Touré Balla Moussa.

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le Jeudi 03 mai 2018 à 18:26

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS