Cheick Sako : « Les leaders politiques convoqués seront jugés… » (Exclusif)

Facebook icon Twitter icon
Convocation de leaders d'opposition
Maître Cheick Sako, Ministre de la justice (Guinée)
Maître Cheick Sako, Ministre de la justice (Guinée)

CONAKRY- Le Président Alpha Condé a t-il réellement fait annuler la poursuite judiciaire engagée contre plusieurs acteurs politiques de l’opposition ? Alors que l’opinion s’accorde sur une « immixtion » du Chef de l’Etat dans le fonctionnement de la justice, le Ministre d’Etat Cheick Sako est finalement sorti de sa réserve.

Dans un entretien exclusif accordé ce jeudi 3 mai 2018 à notre rédaction, le Garde des Sceaux a démenti l’information selon laquelle la convocation de l’ancien Ministre Alhousseine Makanera et cie, a été annulée suite à une intervention du Président Alpha Condé. Selon lui, la comparution de ces alliés de Cellou Dalein Diallo au tribunal de Dixinn a été simplement reportée pour des raisons de calendrier.

« Personne ne pourra m’instrumentaliser ici. Je travaille à mon âme et conscience. A partir du moment où le parquet de Dixinn estime qu’il y a une surcharge, j’ai dit au Procureur, tu vois avec les avocats, tu fais simplement reporter, et ils seront jugés. C’est tombé sur leur menace de manifestation, mais ça c’est leur problème », a tranché le Ministre d’Etat Cheick Sako qui n’a pas manqué de régler ses comptes à l’actuel Ministre Conseiller personnel du Président Alpha Condé. 

« Le Conseiller du Président, je ne dirais pas son nom, vous savez il manipule beaucoup de journalistes ici, il dit qu’il a contacté le Président Cellou et Alpha Condé, ce sont des histoires », a lancé Cheick Sako. 

Lire aussi : Guinée : pourquoi la convocation des alliés de Cellou a été « reportée » ? (Exclusif)

Quatre acteurs politiques de l’opposition guinéenne sont convoqués par la justice suite à l’incendie d’un commissariat de police à Conakry. Alhousseine Makanera et ses pairs devront s’expliquer sur les circonstances de cet incident intervenu à l’occasion d’une de leurs manifestations à Conakry. Le Ministère de la Sécurité a porté plainte contre ces opposants qui avaient signé la lettre d’information adressée aux autorités pour cette manifestation. 

« Le Président de la République ne peut pas annuler une procédure qui a été faite par citation directe. Même le Ministre de la justice ne peut pas le faire. Il n’y a que les victimes qui peuvent le demander ; Et même si les victimes le demandent, le parquet peut maintenir la poursuite. Personne n’a le pouvoir d’annuler une procédure qui est déjà engagée. Le jour qu’on ferait ça, ça ne vaudrait même plus la peine qu’on continue à construire un Etat de droit », a réitéré Cheick Sako dans cet entretien exclusif accordé à notre rédaction.

Le Ministre d’Etat Cheick Sako accuse des « apprentis sorciers » de vouloir manipuler la justice.

« Faites attention à ces apprentis sorciers qui sont dans ce pays, que ça soit dans la majorité présidentielle, que ça soit dans l’opposition. Ils sont dans tous les camps. Ces gens sont là pour manipuler et la justice, et la presse », a accusé le Chef du Département chargé de la justice.

 

SOUARE Mamadou Hassimiou

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 11 

Créé le Jeudi 03 mai 2018 à 18:40

Facebook icon
Twitter icon
Google icon