Accusations contre le couple Touré : et si Djene Jalo n’avait pas dit toute la vérité ?

Facebook icon Twitter icon
Inculpation de Mohamed Touré et son épouse
Djene Jalo
Djene Jalo

TEXAS- On en sait un peu plus sur les accusations portées contre Mohamed Touré et son épouse par Djene Jalo. Inculpé par la justice américaine pour travaux forcés, le couple Touré risque jusqu’à 20 ans de prison.

Djene Jalo a confié au Procureur de l’Etat de Texas, qu’elle est arrivée aux Etats-Unis en l’an 2000. Selon le journal « Washington Post », la jeune fille dit ignorer quel âge elle avait à son arrivée sur le territoire américain. Ce qui laisse planer un doute sur la suite des déclarations que Djene Jalo a faites à la justice pour incriminer Mohamed Touré et son épouse.

Dans un document de 13 pages, la jeune fille d’origine guinéenne dit avoir été obligée de faire des travaux ménagers dans la maison des Touré située à Southlake. Selon elle, le nettoyage de la maison, la vaisselle et même l’entretien du jardin familial étaient ses tâches quotidiennes. Elle devait aussi s’occuper des enfants du coupe Touré qui vivait sous le même toit qu’elle.  

En attendant que la justice américaine ne donne son verdict dans ce procès très attendu, il y a lieu de rappeler qu’aux Etats-Unis, en tout cas au niveau de certains Etats, les enfants sont autorisés à travailler. Tout cela obéit bien sûr à une certaine règlementation.

De l’an 2000 à 2016, Djene Jalo a vécu dans la maison du couple Touré. Selon elle, c’est grâce aux voisins qu’elle est parvenue à sortir du gouffre dans lequel elle se trouvait. Sauf que là également, pour ceux qui ont vécu aux Etats-Unis même pour 24h, savent que tout le monde retient le numéro de la police. Le « Nine ! One ! One ! (9 1 1) ». Même un enfant de moins de 5 ans peut appeler sur ce numéro pour lancer un SOS. Comment expliquer que pendant 16 ans Djene Jalo n’ait jamais songé à appeler la police pour expliquer la « terreur » dans laquelle elle vit ? Pourquoi c’est seulement en 2018, deux ans après avoir quitté la maison des Touré, que cette affaire a éclaté au grand jour ? Une hypothèse bien plausible pourrait expliquer cet état de fait.

Le Texas est l’un des Etats américains les plus conservateurs. Le parti républicain a toujours remporté les élections dans cet Etat dont est originaire la famille Bush. Depuis l’arrivée au pouvoir de Donald Trump, l’administration américaine a multiplié les rapatriements d’immigrés illégaux vivants sur son sol. Même les mexicains qui étaient « privilégiés » surtout au temps d’Obama, ont vu leurs conditions de séjour être resserrées. 

Selon plusieurs observateurs, Djene Jalo, de crainte d’être rapatriée vers son pays d’origine, n’a pas trouvé mieux que de faire comme d’autres. Donner l’impression d’avoir atterri sur le sol américain sans son consentement. Les lois américaines sont très clémentes sur cette catégorie d’immigrés illégaux. Ces derniers bénéficient de meilleurs traitements avec à la clé, une régularisation rapide de leur situation.

Dans sa déposition, la jeune fille dit n’avoir jamais été scolarisée. Ce qui peut être n’est pas faux. Sauf que, encore une fois, les lois américaines ne sont pas contraignantes vis-à-vis d’un étranger en ce qui concerne sa scolarisation. Un immigré qui ne dispose pas de papiers légaux ne peut pas s’inscrire dans une école aux Etats-Unis. Selon un avocat qui a été contacté par notre rédaction, la seule possibilité qui s’offre à un immigré de s’inscrire dans une école est de disposer en amont de papiers. 

« S’il s’agit d’un enfant par exemple, il faudrait que la personne qui l’héberge sur le sol américain obtienne l’autorisation d’être le tuteur légal. Les parents biologiques de l’enfant peuvent faire un tel papier pour donner plein droit au tuteur de leur enfant aux Etats-Unis », a t-il expliqué.

Et si Mohamed Touré et son épouse avaient été injustement cités dans cette affaire dans le seul but de le nuire ? Le fils de Sékou Touré et son épouse ne constitueraient qu’une passerelle pour Djene pour obtenir un droit de séjour aux Etats-Unis.

La justice américaine va trancher dans cette affaire dans les prochains jours. L’audience devrait s’ouvrir dans un meilleur délai.

 

Amadou Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Lundi 30 avril 2018 à 18:38

Facebook icon
Twitter icon
Google icon