.

Guinée : de la nécessité de protéger les industries naissantes (focus sur ViViRa Câble)

Facebook icon Twitter icon
Reportage

CONAKRY-La Guinée continue d’enregistrer la naissance de plusieurs usines. Certaines de ces industries naissantes viennent avec un savoir-faire et d’une capacité de production qui peut satisfaire largement les besoins du marché guinéen.  Elles sont dotées d’équipements performants qui affectent moins l’environnement où elles évoluent. 

Ces jeunes unités industrielles spécialisées dans l’agro-industrie, d’autres dans la fabrication de matériels BTP, ont la capacité de satisfaire les besoins des consommateurs locaux en qualité et en quantité. Elles retiennent de plus en plus l’attention des autorités au plus haut niveau. 

C’est le cas de ViViRa Câble, première usine spécialisée dans la fabrication de Fils et Câbles électriques en Guinée. Située à Bentourayah  dans la zone industrielle de Coyah, cette unité industrielle moderne fait la fierté du Made in Guinea. Le Président de la République y a même effectué une visite récemment en compagnie du ministre de l’industrie Boubacar Barry. 

“ J’ai eu de fructueuses discussions avec le Président Alpha Condé, le Ministre de l’Industrie ainsi que le Directeur National des douanes sur la nécessité de protéger le marché des câbles électriques en Guinée”, nous a confié le Directeur Général de ViViRa Câble. 

Si cette jeune unité industrielle bénéficie de l’attention des autorités au plus haut niveau, c’est bien parce qu’elle a pu imposer sa marque en un temps record, dans un domaine où la concurrence est rude. Actuellement elle produit plus de 6000 rouleaux par jour et compte multiplier sa production quotidienne afin de satisfaire la demande nationale voire même exporter dans les pays limitrophes. 

‘’ Située dans la zone industrielle de Coyah, notre usine moderne ViViRa Câble possède la qualité et la capacité de production nécessaires pour vous offrir des câbles électriques répondant aux standards internationaux. Et ce, à des prix très compétitifs. Actuellement, nous produisons plus de 6000 rouleaux par jour. Nous avons les ressources humaines, les moyens financiers et matériels nous permettant d’immédiatement multiplier cette production quotidienne afin de satisfaire la demande nationale, voire d’exporter nos produits dans les pays limitrophes“, explique M. Ousmane Diallo.

L’implantation de cette usine vient à point nommé, pourrait-on être tenté d’affirmer, si l’on regarde la récurrence des incendies électriques dans le pays avec ses cortèges macabres et de dégâts matériels. Des sinistres dus essentiellement à la mauvaise qualité des câbles électriques installés. 

Lire aussi-Guinée : le Président Alpha Condé effectue une visite dans les locaux de l’usine ViViRa Câble…

L’usine ViViRa fabrique une gamme large et variée de câbles électriques qui respectent les normes internationales (IEC) et nationales (IGNM). « Première usine de câbles électriques made in Guinée, nous sommes fiers d’offrir à nos clients des câbles de qualité qui remplissent les standards internationaux », exulte fièrement son DG Ousmane Diallo. 

vivir_0.jpgViViRa Câble est la fusion d’un CUIVRE pur (sans le moindre mélange) et d’un PVC de très haute qualité (résistant à la chaleur et retardataire de flamme. Donc, pour des installations électriques plus sécurisées, les câbles de ViViRa certifiés par IEC et IGNM, répondent à cette exigence de réduire surtout considérablement les risques de court-circuit causant des incendies.

Ces jeunes unités industrielles qui naissent contribuent à l’essor économique du pays. D’où la nécessité de les protéger. Au-delà des emplois qu’elles créent, ces industries naissantes aident le pays à être autonome de l’extérieur et fortifier sa monnaie par rapport aux devises étrangères. Même l’Organisation mondiale du commerce (OMC) permet aux Etats de protéger les usines au sein de leur pays. 

« Un Membre de l'OMC peut prendre une mesure de “sauvegarde” (c'est-à-dire restreindre temporairement les importations d'un produit) pour protéger une branche de production nationale donnée contre un accroissement des importations d'un produit qui cause ou menace de causer un dommage grave à ladite branche de production » lit-on par exemple dans les clauses de sauvegardes.

L'Accord de l'OMC sur les sauvegardes a innové en prohibant les mesures de la “zone grise” et en établissant des délais d'application (“clause d'extinction”) pour toutes les mesures de sauvegarde.

Alpha Condé le Président de la république, le rappelait, il y a quelques jours lors d’une visite sur un site industriel. « Nous avons visité le site de ViViRa Câbles qui fabrique les câbles électriques. (…). Quand on installe une usine en Guinée, on la protège pour éviter les importations. Ce qui est admis par l’OMC et la CEDEAO », a déclaré le Chef de l’Etat. 

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le Samedi 21 avril 2018 à 17:01

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS