Aladji Cellou : « Pourquoi des militaires ont été radiés de l’armée… »

Facebook icon Twitter icon
Armée guinéenne
Aladji Cellou, Directeur des Relations Publiques des Armées
Aladji Cellou, Directeur des Relations Publiques des Armées

CONAKRY-Le Directeur de l'Information et des Relations Publiques des Armées (DIRPA), Aladji Cellou Camara vient d’apporter des précisions sur les raisons de la radiation de certains militaires au sein de l’armée guinéenne. Ce proche du Ministre d’Etat Dr Mohamed Diané répond également l'adjudant Ibrahima Sylla qui voit leur radiation comme une double peine. 

 

AFRICAGUINEE.COM : M. ALADJI CELLOU CAMARA, l’adjudant Ibrahima Sylla qui a été radié de l’armée et son avocat estiment qu'ils ont été victimes d’une double sanction. Qu’en dites-vous ? 

ALADJI CELLOU CAMARA :À propos de cette double sanction, je pense qu'à ce niveau également c'est une méconnaissance de la loi. Je comprends que l'avocat ait pu parler avec le cœur, avec les sentiments, mais s'il avait pris soin de lire la loi et les règlements en matière militaire, il se serait rendu compte, notamment sur l'article 40 sur la discipline, il aurait très bien compris que ce n'est pas une double sanction. Parce que je vous lis par exemple l'article 40 qui énonce que les punitions redressent la conduite, combattent la négligence et répriment l'oublie du devoir en raison de sa nature ou de sa gravité, une même faute peut entraîner cumulativement une punition disciplinaire, une sanction professionnelle, une sanction statutaire et une sanction pénale. Donc voilà en fait ce qui s'est passé. 

Donc je suis simplement surpris que ce sous-officier ne comprenne pas ce qui lui ait arrivé. Parce que s'il avait très bien lu les textes réglementaires qui régissent l'armée, qui régissent la fonction des militaires, il se serait rendu compte que c'est lui en fait qui s'est radié de lui-même en commettant les fautes, ce qu'il a pu commettre.

Le sous-officier nous a confié que l’arrêté de radiation qu’ils ont reçu aurait été signé par le Ministre d’Etat Dr Mohamed Diané et le chef de l’Etat-major général de l'armée de terre. Cela est-il possible ? 

Il se peut que ça soit le ministre d'Etat Dr Mohamed Diané qui l'ait signé. C'est tout à fait normal parce que c'est le ministre qui a le droit de signer un arrêté. Mais je ne crois pas que le ministre peut cosigner un arrêté avec le chef de l’Etat-major général de l'armée de terre. Je ne pense pas que sur le plan administratif que cela soit faisable. Le ministre arrête et les autres exécutent. Mais ce que je sais aussi, s'il y a eu un arrêté du ministre en charge de la Défense, c’est qu'il lui a été soumis un document qu'il a signé. Et ce document ne peut lui être soumis que par le Chef de l’Etat-major général des forces armées guinéennes, c'est-à-dire le Général Namory Traoré. 

Donc à ce niveau-là, je ne crois pas que ça soit réel. Peut-être que le chef de l’Etat-major général de l'armée de terre a juste notifié aux militaires concernés l'arrêté du ministre de la Défense nationale. Mais sinon le Ministre ne cosigne pas un arrêté avec le chef de l'état-major, je ne crois pas que cela soit effectivement possible. 

L'adjudant Sylla dit également que le Président Alpha Condé aurait demandé à ce qu'ils soient réintégrés au sein de l’armée. Est-ce vrai ? 

Je n'ai pas parlé avec le Président Alpha Condé sur ce sujet mais, je puis vous assurer que c'est absolument faux. Parce que le Président Alpha Condé ne peut pas en même temps défendre la légalité et permettre à des militaires de revendiquer à travers des armes. Parce que s'il accepte que des militaires prennent des armes, font des revendications corporatives et qu'il les réintègre au sein de l'armée, cela peut ouvrir une boîte à pandore.  Cela veut dire que chacun peut se lever un beau matin, prendre des armes, réclamer des notes, ceci et cela. Non. C'est le droit de réserve qui est primordial au sein de l'armée. L'armée ne peut pas accepter en son sein que des gens prennent des armes, se mettent à tirer de gauche à droite et purger leur peine et après revenir pour dire qu'ils vont réintégrer l'armée. 

Le Président Alpha Condé ne peut jamais cautionner de tel comportement au sein de l'armée. Autant il demande aux officiers généraux et aux officiers supérieurs de se pencher sur les conditions de travail et sociales des militaires, autant le Président Alpha Condé demande à ces mêmes soldats d'être disciplinés et de respecter toute la hiérarchie militaire. Donc je pense que c'est une diversion. Je ne suis pas certain que le Président Alpha Condé puisse accepter que les militaires sortent des rangs et se mettent à tirer et après, lui, il demande aux chefs militaires de les réintégrer au sein de l'armée. Cela n'est pas possible tout simplement parce que cela viole toutes les réglementations, la loi que lui-même le Président Alpha Condé a promulgué. 

Ce sous-officier était supposé connaître un certain nombre de textes, notamment sur le règlement de la discipline, le code de justice militaire, le statut général et le statut particulier des militaires. Donc je suis étonné de constater qu'un sous-officier puisse s'exprimer de telle sorte. Mais bon je pense que c’est une simple diversion.  Encore une fois le Président Alpha Condé ne peut pas cautionner de tels comportements au sein des forces armées. C'est le chef des armées, en temps de paix et en temps de guerre c'est le commandant en chef des forces armées guinéennes. Donc ce qui veut dire qu'il ne peut pas cautionner de tel comportement au sein des forces armées. 

Il dit qu’il n’a fait que réclamer des droits pour l’amélioration des conditions de vie des militaires. Un soldat ne réclame pas par les armes. Pour réclamer, il y a le droit de réclamation et le droit de recours. Mais tous ces droits sont traités également dans les articles 19 et 20 du règlement de discipline générale qui traite de tout ce qui est discipline au sein des forces armées guinéennes. En principe un militaire ne réclame pas, on ne dénonce pas dans l’armée. Il y a des voies de recours qui sont également traités par les  différents articles du règlement de discipline générale. 

Un dernier message ? 

Bon, ce que je pourrais juste ajouter, il faut aider à la compréhension des textes des lois. Parce que tout ce que je viens de vous dire tout à l'heure est réglementé. C'est dans les codes de justice militaire, c’est dans le statut général et particulier des militaires, c'est dans le règlement de la discipline générale qui traite de tous ces cas. Donc je pense qu'il faut juste continuer à vulgariser les textes de loi. 

Cela est déjà fait dans les différentes écoles militaires et les centres d'instructions. Mais je pense que qu'il faut continuer dans ce sens-là pour que les gens comprennent effectivement de quoi il s’agit. Parce qu'autant on veut la discipline au sein de l'armée, autant il faut respecter et faire respecter la loi. Parce que plus il y a la discipline au sein de l'armée, mieux cela vaut pour tout le monde. 

 

Entretien réalisé par Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le Mercredi 18 avril 2018 à 11:23

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS