.

Mamou: Raguiatou Barry tuée dans un accident deux mois après son mariage…

Facebook icon Twitter icon
Echos de nos régions

MAMOU-Raguiatou Barry, mariée il y a seulement deux mois et âgée d'une vingtaine d'années a trouvé la mort dans un accident de circulation ce samedi 07 avril 2018 à Mamou. La jeune mariée  élève au centre de formation professionnelle de Mamou se rendait à l'école. La moto qui la transportait est rentrée en collision avec un véhicule de transport qui était en entretien dans le quartier Almamya residence commune urbaine de Mamou a -t -on appris.

Selon les premières informations, les agents de la police routière postés à ce lieu defini comme étant un sens interdit serait à l'origine de l'accident. Mais cette version a été infirmée par le commandant Moise Haba premier responsable de la police routière à Mamou.

Lire aussi-Saramoussaya (Mamou): triste fin pour deux jeunes tués dans un café par un mastodonte...

" Le véhicule quittait vers l'ex lycée Cabral et la moto roulait sur la route nationale. Quand ils se sont rencontrés, la moto a pris feu. On a voulu transporter la femme à l'hôpital mais entre temps elle a rendue l'âme. Les gens disent que c'est les policiers qui ont pourchassé le conducteur du véhicule mais c'est faux. Le chauffeur depannait son véhicule. Maintenant quand il voulait essayer, il a fait bouger le véhicule accidentalement. Il n'a pas pu le maîtriser. Il a fini sa course sur cette moto. La police n'a aucune responsabilité sur cet accident”, a expliqué ce policier.

Pour sa part le chauffeur du véhicule, Boubacar Diallo depuis sa cellule affirme que c'est son système de freinage qui a fait une défaillance. Il accuse les mécaniciens qui ont réparé sa voiture. 

" Mon véhicule était en panne. Ce matin j'ai appelé des mécaniciens. Ils ont pu déplacer le véhicule du village jusqu'en ville. Arrivé au Transmat,  ils ont commencé le dépannage. Quand ils ont fini, ils m'ont dit d'aller essayer. J'ai tenté de démarrer ça n'a pas marché. On a poussé et par la suite le système de freinage s'est arrêté. Malheureusement une moto s'est présentée devant moi. Il y'a eu une collision et leur moto a pris feu. J'avais voulu les eviter mais en vain. Par la suite la fille qui était supportée sur la moto a rendue l'âme", s’est défendu le chauffeur du véhicule.

Les proches de la défunte et plusieurs citoyens de Mamou pointent du doigt sur la police routière. Cette information risque de soulever des tensions dans la ville si les autorités compétentes ne prennent leur responsabilité pour situer les gens sur la cause de l'accident. Car nombreux sont ceux qui menacent de chasser les policiers au niveau des routes.

Rouguiatou Diallo était mariée il y a seulement deux mois. L'enterrement a eu lieu ce samedi même aux environs de 17 heures.

Habib Samake

Correspondant régional

D'africaguinee.com à Mamou

Tel: (+224) 623093998

 

Créé le Dimanche 08 avril 2018 à 11:00

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS