.

Investissement: Kassory vend le "modèle guinéen sous l'ère" d'Alpha à New Delhi...

Facebook icon Twitter icon
Investissement
Kassory Fofana à la 13ème  édition du Conclave CII-EXIM BANK à New Delhi
Kassory Fofana à la 13ème édition du Conclave CII-EXIM BANK à New Delhi

NEW DELHI -En prenant part à la 13ème  édition du Conclave CII-EXIM BANK sur le partenariat de projets INDE-AFRIQUE, qui se tient à New Delhi, (25 - 27 Mars 2018) le ministre d’Etat guinéen en charge des Investissements et des Partenariats Public-Privé a égrené un certain nombre d’acquis obtenu par le Président Alpha Condé depuis son accession au pouvoir.

Dr Ibrahima Kassory Fofana qui a conduit la délégation guinéenne à cette importante rencontre n’a pas manqué dans son discours de signaler que le Partenariat public -Privé (PPP) apparaît comme une des meilleures réponses à la problématique du  Développement du Continent africain. Il s’exprimait à l’occasion du Panel consacré à l’Afrique de l’Ouest.

Citant l’expérience guinéenne, Ibrahima Kassory Fofana, Ministre d’Etat à la Présidence, chargé des questions d’investissement et des partenariats public-privé a indiqué que depuis l’élection du Professeur Alpha Condé à la magistrature suprême, la Guinée a amélioré de façon remarquable son environnement des affaires, en entreprenant une série de réformes, dont les effets sont salués par la communauté des investisseurs, et se traduisent par une croissance de plus en plus forte (environ 7%).

L’environnent institutionnel a été renforcé, a-t-il dit, par la mise en place d’un Conseil présidentiel des investissements et des partenariats public-privé, l’établissement d’un guichet unique de l’investisseur pour faciliter les formalités liées à la création d’entreprises en 48heurrs (avec la digitalisation, la création d’entreprise se fera d’ici la fin de l’année 2018 en 24hrs), la redynamisation et digitalisation des services de l’agence de promotion des investissements privés (APIP), la création d’une cellule en charge des contrats PPP, ainsi que la création d’un tribunal de commerce. 

De même, déroule le ministre d’Etat Kassory Fofana, le dispositif législatif a été ajusté, avec l’adoption d’un nouveau code des investissements, d’un nouveau code minier, d’une loi anti-corruption, et enfin d’une loi spécifique sur les partenariats public-privé.

Cette loi sur les PPP date du 4 juillet 2017(promulguée en octobre 2017), a détaillé le Conseiller Economique du Président Alpha Condé. « Elle vient moderniser l’arsenal juridique national en la matière, en l’alignant sur les meilleures pratiques internationales. Cette loi, au champ d’application large, porte un certain nombre d’innovations : la qualification juridique des PPP est posée ; tous les secteurs économiques sont concernés, même si des exceptions sont prévues pour les secteurs miniers et pétroliers ; une Unité PPP et un Comité PPP sont créés pour concevoir et mettre en œuvre la politique publique en matière de PPP, en concertation étroite avec les acteurs privés ; les procédures de passation des marchés PPP sont précises », a-t-il informé, ajoutant dans la foulée que la nouvelle politique PPP prévoit enfin un régime fiscal et douanier favorable aux investisseurs, notamment des garanties découlant de la règlementation des changes et du code des investissements.

Outre ce dispositif institutionnel, législatif et règlementaire, un cadre de dialogue public-privéle Guinée Business Forum, a été mis en place en décembre 2017, en vue de promouvoir la concertation entre pouvoirs publics et opérateurs économiques sur les questions relatives à l’amélioration du climat des affaires et l’accompagnement des projets et opportunités d’investissement.

Les différentes réformes engagées ont permis, selon Dr Ibrahima Kassory Fofana,  de stabiliser significativement l’environnement macroéconomique, avec notamment une dette publique et une inflation maîtrisées. Elles ont également permis de relancer notre secteur minier, a-t-il observé.

« Nos performances dans la conduite des réformes ont par ailleurs payé en termes de taux de croissance (7%) et de renforcement de l’attractivité économique de la Guinée.  Nous venons en 2017 de gagner dix places au classement Doing Business de la Banque mondiale.  Le Forum sur la compétitivité des investissements, une nouvelle structure de la Banque mondiale, a par ailleurs reconnu l’an dernier la Guinée comme étant l’un des cinq pays les plus réformateurs au monde », a-t-il cité, faisant remarquer que les résultats du Groupe consultatif pour la Guinée en novembre 2017 à Paris, a permis de mobiliser 21 milliards USD, de même que le partenariat stratégique que conclu en septembre dernier avec le Gouvernement chinois (20 milliards USD d’investissements). « Ces évolutions témoignent de développements très positifs pour l’économie guinéenne », s’est-il félicité.

De nombreux projets de PPP ont déjà été conduits avec succès en Guinée, portant sur les infrastructures portuaires, aéroportuaires, mais aussi énergétiques. Le projet de barrage hydroélectrique de SOUAPITI en est un exemple.

« Ce projet en cours de réalisation est sans doute le plus grand projet de PPP dans la sous-région ouest africaine, et peut-être aussi le plus complexe en termes de montage financier. Ce projet vise à doter la Guinée d’une capacité de production de 550 Mégawatt, pour un coût de financement de 1,5 milliard de dollars », développe l’ancien ministre de l’Economie et des finances.

Poursuivant, il a dit qu’il y a lieu de saluer l'Initiative Africaine pour les Énergies Renouvelables, lancée en 2015 à l'occasion de la COP21 à Paris, simultanément à l'Alliance Solaire Internationale (ISA) initié par l'Inde. Cette initiative, a-t-il noté, portée par le Président de la République de Guinée, Alpha Condé Coordinateur en charge des Énergies Renouvelables pour l'ensemble du Continent Africain a déjà mobilisé une première tranche d’investissements de 4 Mds€, destinés au financement de Projets d'ici à 2020, les 25 premiers projets identifiés sur notre continent sont déjà en cours.

Africaguinee.com

 

Créé le Lundi 26 mars 2018 à 18:07