Guinée : Cherif Abdallah se "fâche" contre le ministre Marc Yombouno…

Facebook icon Twitter icon
Société
Cherif Abdallah, président du GOHA
Cherif Abdallah, président du GOHA

CONAKRY-Mohamed Cherif Abdallah, président du Groupe Organisé des Hommes d’Affaires (GOHA), n’est pas content du ministre guinéen du commerce, Marc Yombouno.

Il met en garde le ministre Yombouno contre toute tentative d’introduction au niveau du Parlement d’un projet de loi visant à empêcher les hommes d’affaires guinéens à fermer boutiques et magasins en période de remous dans le pays. Au micro d’un reporter d’Africaguinee.com, Cherif Abdallah estime que le ministre du commerce,  Marc Yombouno  ne sait pas ce qu’il veut. Selon le président du GOHA, le chef du département du commerce devait plutôt aider les opérateurs guinéens victimes de pillage lors des manifestations d’être dédommagés.

‘’ S’il savait ce qu’il voulait, il allait tout faire pour défendre les commerçants, l’ensemble des opérateurs économiques et de leurs biens. Au lieu de s’emballer, il devait plutôt chercher à introduire une loi pour que les opérateurs économiques soient rapidement dédommagés après les pillages qu’ils subissent. Nous n’avons jamais entendu le ministre du commerce dire quelque chose pour  les opérateurs économiques et commerçants victimes de pillages qui sont plus de 1570 opérateurs avec plus de 200 milliards soient dédommagés’’ s’est-il insurgé.

Aux dires de l’homme d’affaires,  au lieu de trouver un compromis avec les opérateurs économiques, le ministre cherche à attaquer le GOHA et son président, en les indexant  de soutenir les politiciens ou des partis politiques de l’opposition.

Demander le départ de Marc Yombouno…

‘’ Je ne sais pas pourquoi il est paniqué, il  oublie qu’à chaque mouvement ici, qu’il soit politique, syndical ou même après des matchs de football, l’on attaque les commerçants et leurs biens. S’il pense qu’il peut intimider le GOHA ou nous diffamer, nous demanderons à l’ensemble des opérateurs économiques de nous soutenir pour demander son départ immédiat du gouvernement. Je l’informe que les boutiques et magasins appartiennent aux opérateurs économiques et commerçants, ils sont libres d’ouvrir et de fermer quand et comme ils veulent, ils sont aussi libres de soutenir la formation politique qu’ils désirent soutenir. Personne ne peut les en empêcher, le Goha est là pour les défendre et faire le travail sans distinction’’ a soutenu le président du Goha, avant de lancer un appel à l’ensemble des hommes d’affaires et des commerçants guinéens à rester vigilants et de n’exercer leurs activités qu’après être rassurés d’être en sécurité.

‘’ Je demande aux opérateurs économiques d’être vigilants pendant cette période de crise, s’ils trouvent qu’ils sont en insécurité par rapport à cette situation, ils n’ont qu’à tout verrouillé jusqu’à ce qu’ils estiment  que des mesures sécuritaires sont garanties pour qu’ils reprennent leurs activités. Nous sommes en situation de crise et les commerçants doivent être en alerte maximale jusqu’à ce que cette période de crise s’estompe et pour cela nous ne permettons à personne de contredire cette décision  fût-il un ministre. Celui qui va essayer ça nous trouvera en face’’ a averti Cherif Abdallah.

Selon lui, le ministre doit savoir que le GOHA existe depuis une quinzaine d’années, il est là avant qu’il ne soit ministre et le Goha demeurera après lui.  ‘’ il ne peut absolument rien contre le GOHA’’ a-t-il dit.

 ‘’ Désormais, quiconque se permet de diffamer notre organisation qu’il soit administrateur public ou homme politique, on ne le pardonnera pas. Que le ministre sache qu’il ne peut pas nous  intimider ni de près ni de loin’’ a réitéré le président du GOHA.

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tel: (+224) 655 31 11 13

 

Créé le Samedi 24 mars 2018 à 19:04

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS