.

Guinée : lancement d’un important programme pour "l’auto-emploi" des jeunes…

Facebook icon Twitter icon
Economie

CONAKRY-Le ministère de la jeunesse à travers le FONIJ (Fonds National d’insertion des jeunes) organise du jeudi 22 au samedi 24 mars 2018 une formation de 100 jeunes en entrepreneuriat. Elle s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la Piste 1 de la composante 2 du projet « Booster les compétences pour l’employabilité des jeunes (BOCEJ), intitulé programme « Education à l’Emploi (E2E) ». La cérémonie de lancement a eu lieu ce jeudi 22 mars 2018 dans un réceptif hôtelier de la place, a constaté sur place Africaguinee.com.

Les 100 jeunes bénéficiaires de ladite formation sont porteurs de projets innovants. Ils ont été sélectionnés dans la base de données de l’Agence Guinéenne pour la promotion de l’Emploi (AGUIPE). L’objectif dudit programme est de fournir aux jeunes diplômés chômeurs, un cheminement de carrière leur conduisant à des opportunités professionnelles de formation, de stage, d’emploi ou l’auto-emploi. LE BoCEJ est financé par la Banque Mondiale à hauteur de 20 millions de dollars.

Lire aussi :  http://www.africaguinee.com/articles/2018/01/17/guinee-le-bocej-lance-la-composante-2-de-son-projet-denommee-education-l-emploi

Cette formation comprend une initiation à l’entrepreneuriat pour les 100 jeunes à l’issue de laquelle, 25 jeunes porteurs de meilleurs projets seront retenus pour une formation intensive de 8 semaines en vue d’améliorer leur projet et élaborer un plan d’affaire. Le processus prendra fin avec la sélection de dix meilleurs projets avec l’accompagnement technique et financier par le biais de l’incubation. La formation est assurée par l’institut international « 2IE » basé au Burkina Faso.

Dans son discours d’ouverture, le président du conseil d’orientation stratégique du projet booster les compétences pour l’employabilité des jeunes, Dr Marcel Tamba Milimono, représentant du ministre de la jeunesse s’est réjoui du démarrage de cette formation. Il a indiqué que la question de l’insertion socioéconomique des jeunes est une préoccupation essentielle des guinéens. Le Gouvernement guinéen est conscient, a-t-il dit, rajoutant que c’est pour cette raison que le Gouvernement a initié une batterie d’activités et d’initiatives pour favoriser l’insertion des jeunes. Selon M. Milimono, l’entrepreneuriat est une alternative importante à la crise de l’emploi qui touche les jeunes.

« Il est important que les jeunes s’insèrent à leur propre compte. Je me réjouis de cette initiative et félicite la direction du FONIJ qui a décidé avec l’appui de la Banque Mondiale du projet BOCEJ d’accompagner 100 jeunes pour qu’ils s’installent à leur compte. Je remercie le BOCEJ pour la qualité du travail qu’ils font auprès de nos structures. Je remercie en même temps  la Banque Mondiale au nom du Gouvernement pour ce qu’elle fait pour ce pays », a souligné le représentant du ministre de la jeunesse, invitant les participants à être réguliers, assidus, curieux  au cours de cette formation.

« Profitez pleinement des compétences et l’expérience de ceux qui sont chargés d’animer cette formation pour qu’au sortir que chacun soit capable de s’installer à son compte », a-t-il lancé à l’endroit des jeunes participants. 

Lire aussi : http://www.africaguinee.com/articles/2018/02/14/guinee-le-gouvernement-lance-un-nouveau-projet-en-faveur-des-jeunes

A ce jour, 30.000 jeunes sont enregistrés dans la base de données de l’AGUIPE à travers tout le pays. Plus de 2 400 ont été filtrés, évalués et orientés vers les pistes de stage et formation complémentaire. Le BOCEJ, une initiative du Gouvernement guinéen, a pour objectif d’améliorer l’employabilité et l’emploi des jeunes guinéens par des programmes de développement en compétence ciblés. Pour Thierno Iliassa BALDE, Gestionnaire du Projet BoCEJ en Guinée le développement passe  véritablement par l’éducation et la formation de la jeunesse. C'est dans ce cadre, a-t-il dit,  que le Président de la République à travers son  Gouvernement a initié le Projet « Booster les Compétences pour l’Employabilité des Jeunes (BoCEJ) », qui, à travers ses trois composantes, apporte des solutions innovantes à la problématique du chômage des jeunes diplômés de nos institutions de formation. Poursuivant, M. Bladé a fait savoir que Projet BoCEJ comprend trois  composantes.

La composante 1 qui est le « Fonds Compétitif pour les Compétences l’Employabilité (FCCE), vise à améliorer l'efficacité des programmes de formation au niveau des universités et écoles professionnelles, grâce à un partenariat public-privé (PPP). Il est financé à hauteur de 13 millions de dollars sur les 20 millions du coût global du Projet. « A ce jour 17 sous-projets ont été retenus et 8 ont reçu leur premier financement », a informé Thierno Iliassa BALDE, Gestionnaire du Projet.

La composante 2, s’intitule programme « Education à l’Emploi (E2E) ». Financée à hauteur de 4 millions de dollars, cette composante fournit aux jeunes diplômés chômeurs, un cheminement de carrière leur conduisant à des opportunités professionnelles de formation, de stages, d’emploi ou l’auto-emploi. Ceci se fait par l’utilisation de contrats de Bons d’Achat basés sur la performance.

« A ce jour, plus de 30 mille jeunes sont enregistrés dans la base de données de l’AGUIPE ; à travers tout le pays, plus de 2400 ont été filtrés, évalués et orientés (suivant les critères de l’âge et diplômé) vers les trois pistes ; lors d’un tirage, plus de 120 jeunes ont été sélectionnés pour le stage en entreprise. Et aujourd’hui, nous lançons la formation des 100 jeunes porteurs de projet sélectionnés à l’issue du processus que je viens de décrire », détaille Thierno Iliassa BALDE.

Lire aussi : www.africaguinee.com/articles/2017/11/21/guinee-une-nouvelle-initiative-pour-lutter-contre-le-chomage-des-jeunes

La composante 3, intitulé « Appui institutionnel et cadre réglementaire », vise l’amélioration de la gouvernance à travers la révision des textes des trois ministères sectoriels (Jeunesse, Enseignement Supérieur, Formation Professionnelle), et la mise en place d’institutions participant à la qualification et la modernisation du système éducatif au niveau du l’enseignement supérieur et technique.

Mariama Ciré Baldé, directrice générale du FONIJ, dans son discours a indiqué que « si nous voulons faire des jeunes les meilleurs bâtisseurs de la Guinée, c’est maintenant qu’il faut les préparer », a-t-il interpelé. Elle a ensuite déclaré que le FONIJ a pour mission d’accompagner la mise en œuvre des stratégies nationales de promotions et d’insertion socioprofessionnelles et économiques des jeunes. Avant de finir, madame Baldé a fondé son espoir que ces trois jours de formations permettront de consolider davantage les connaissances des participants grâce aux outils qu’ils recevront.

Alpha Idy, un des participants, dit attendre de cette formation l’acquisition de nouvelles connaissances par rapport à l’entrepreneuriat. Ce jeune participant est porteur d’un projet d’entrepreneuriat qu’il aimerait articuler pour qu’il soit un projet bancable. « J’ai un projet agropastoral et business. Je remercie les organisateurs de cette formation et je les encourage à étendre cette initiative vers d’autres jeunes qui sont des milliers à être dans les quartiers, les villages qui n’ont pas d’occupation », a lancé ce participant.

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le Jeudi 22 mars 2018 à 16:14

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS