.

Incendie à Madina : « Il n’est pas exclu que ça soit des loubards du RPG… »

Facebook icon Twitter icon
Politique
Cellou Dalein Diallo leader de l'UFDG, Conakry, Guinée
Cellou Dalein Diallo leader de l'UFDG, Conakry, Guinée

CONAKRY- L’incendie qui a ravagé une partie du grand marché Madina était-il un acte criminel ? Cellou Dalein Diallo, n’exclut pas cette piste alors qu’Alpha Condé indexe les branchements sauvages clandestins sur les poteaux électriques.

Une partie du plus grand marché du pays a été carbonisé dans la nuit du samedi 17 à dimanche 18 mars 2018 par un feu d’origine inconnue. Maints observateurs et témoins racontent que l’élément déclencheur est un court-circuit. Le Président de la République qui s’est rendu sur les lieux a évoqué la même piste avant de flétrir les installations sauvages.

Lire aussi- Sinistre au marché Madina : des victimes ayant tout perdu demandent assistance…

« Je suis très peiné par ce qui est arrivé, mais regardez vous-même comment sont ces magasins. Il n’y a même pas de passage. Regardez tous ces branchements qui sont clandestins, regardez comment tous ces fils sont enchevêtrés. Le moindre contact, il y a court-circuit. Il n’y a pas de passage, même pour arriver ici, il a fallu dégager les tables. On ne peut pas faire des branchements comme ça. Ce n’est pas normal », a flétri Alpha Condé.

Mais Cellou Dalein Diallo exige que des enquêtes indépendantes soient menées sur l'origine de cet incendie. L’opposant qui n’écarte pas un acte criminel prémédité fait observer qu’à la veille du sinistre, des loubards du RPG avaient menacé de brûler Madina. « Il faut faire des enquêtes pour savoir si ce n'est pas eux », lance le leader de l’UFDG.

Lire aussi- Alpha Condé à Madina : le Gouvernement dresse un bilan et annonce des mesures…

Le Gouvernement guinéen a promis de situer les responsabilités par rapport à ce qui s’est passé. « On va déterminer les responsabilités », a annoncé Maitre Abdoul Kabélè Camara, ministre de la sécurité et de la protection civile. 

Cellou Dalein Diallo soutient que des réunions ont été tenues et que de l'argent a été distribué pour effectuer la sale besogne : à savoir brûler le marché. « Parfois les gens ne savent pas, on a l'impression que Madina appartient à un groupe particulier. Ils se trompent, Madina c'est pour la Guinée (…) ils pensaient qu'en brûlant là-bas, on brûle les boutiques d'une catégorie, d'un groupe particulier des guinéens. Ils se sont trompés. Il faut que les enquêtes soient menées. Il ne faut pas dire que c'est un court-circuit. Beaucoup sont convaincus que c'est un acte criminel. Et il faut que les enquêtes soient menées et que les conclusions soient données au peuple de Guinée », exige l’opposant.

A suivre…

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le Mardi 20 mars 2018 à 15:15