Guinée : après les enseignants, la "bonne nouvelle" pour les autres fonctionnaires…

Facebook icon Twitter icon
Gouvernance en Guinée
Alpha Condé, le Président guinéen, Lousény Nabé gouverneur de la Banque Centrale, Mohamed Lamine Doumbouya, ministre du budget
Alpha Condé, le Président guinéen, Lousény Nabé gouverneur de la Banque Centrale, Mohamed Lamine Doumbouya, ministre du budget

CONAKRY- C’est sans doute une nouvelle qui fera sourire aux fonctionnaires guinéens. Après les enseignants, les fonctionnaires du secteur de la santé vont bénéficier d’une augmentation salariale à hauteur de 30% à partir de ce mois de mars 2018, a appris Africaguinee.com.

L’annonce a été faite ce vendredi 16 mars 2018 par  le secrétaire général de la CNTG (confédération nationale des travailleurs de Guinée). Amadou Diallo a indiqué qu’ils ont obtenu du Gouvernement que les fonctionnaires du  secteur de la santé, ayant la même valeur monétaire que l’éducation bénéficient de 30% d’augmentation salariale à compter du mois de mars 2018. Pour les autres fonctionnaires, la même augmentation sera effectuée à compter du mois d’avril, juillet et septembre 2018.

Lire aussi-Augmentation des salaires en Guinée : que compte faire Alpha Condé ?

Il faut dire que ces hausses imprévues de salaires créeront un énorme choc sinon un déséquilibre sur le budget. Car l’augmentation des salaires des enseignants à lui seul représente à-peu-près 628 milliards de francs guinéens. Comment combler le gap ? Plusieurs observateurs projettent déjà une réduction des subventions que l’Etat accorde à certains services sociaux, tels que le secteur pétrolier et de l’électricité. Ce qui sans doute induirait une augmentation du prix du litre du carburant à la pompe et une accentuation des délestages dans les ménages. Le ministre du Budget Mohamed Lamine Doumabouya n’exclut pas d’ailleurs cette éventualité. Mais les syndicalistes avertissent qu’ils n’accepteront pas une augmentation du carburant à ce stade.

« Il n’est pas question qu’on augmente actuellement le carburant en Guinée. Puisque quand le prix du baril de pétrole a été baissé sur le marché international, nous avons demandé au gouvernement de baisser le prix, il n’a pas voulu. Cependant il y avait un accord tripartite qui avait été fait, mais le gouvernement a refusé. Donc, on n’acceptera pas aussi que le carburant soit augmenté pour le moment », a averti Amadou Diallo.

Reste à savoir où le  Gouvernement d’Alpha Condé trouvera-t-il tout cet argent pour combler la demande sociale. Remanier le Gouvernement pour diminuer les charges de l’Etat ? Accentuer la lutte contre les crimes économiques ? Deux pistes à explorer par Alpha Condé au risque de faire face à une nouvelle grogne sociale.  

A suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 65 311 112

 

Créé le Vendredi 16 mars 2018 à 19:57

Facebook icon
Twitter icon
Google icon