.

Nzérékoré : l’ONG « Terre des Hommes » lance un nouveau projet…

Facebook icon Twitter icon
Santé

NZEREKORE- L’ONG « Terre des Hommes » a lancé ce mercredi 14 mars 2018 le projet « Renforcement de la Collaboration entre les Collectivités Locales et les Autorités Sanitaires ».

La cérémonie qui s’est déroulée dans la salle de conférence de l’école nationale des instituteurs, au quartier Gbahana, a connu la présence de plusieurs autorités locales de Nzérékoré.

Le Renforcement de la Collaboration entre les Collectivités Locales et les Autorités Sanitaires (ReCCLAS), contribuera à l’amélioration de la santé de la population à travers la promotion de la santé communautaire. Ce projet permettra également de s’assurer de la disponibilité et de l’utilisation d’un système de santé local de qualité.

Après le discours de bienvenue prononcé par l’actuel président de la délégation spéciale de Nzérékoré, Mme Marie Jeanne Hautbois, cheffe de délégation Terre des hommes en Guinée, a tout d’abord remercié les invités qui ont répondu à l’appel. Elle a ensuite donné les trois volets autour desquels s’articule le travail de l’institution qu’elle a la charge de gérer en Guinée.

« Dédié à l’enfance en difficulté, le travail de Terre des hommes s’articule particulièrement autours de trois volets. Le premier concerne les soins spécialisés répondant aux besoins d’enfants atteints de pathologies graves ne pouvant être traitées en Guinée. A ce niveau, l’ONG a mis en place un système de prise en charge d’évacuation sanitaire vers l’Europe pour une chirurgie et un traitement adapté de ces enfants, ainsi que le renforcement local de la capacité de médecins pour que certaines prises en charge soient possibles sur place. Le second volet porte sur la santé materno-infantile. Il a été successivement conduit en divers sites à Conakry et dans la région de Kindia. Cette composante intègre des actions liées à l’eau, l’hygiène et l’assainissement. Enfin, un volet protection nécessitant des mesures spéciales d’accompagnement et de prise en charge, soit parce qu’ils sont en situation de mobilité ou en conflit avec la loi ».

Pour terminer, madame Hautbois a exprimé sa satisfaction suite au lancement du projet ReCCLAS tout en dévoilant les quatre objectifs dudit projet.

‘’ Le ReCCLAS vise quatre principaux adjectifs que sont : Le renforcement de la concertation et de la collaboration entre les directions préfectorales de la santé et les 25 collectivités locales identifiées en lien avec les autorités compétentes ; Le renforcement de la capacité des autorités des 25 collectivités locales ciblées à soutenir le développement et le fonctionnement du système de santé au niveau local, en appuyant l’application du processus de décentralisation ; Le renforcement des 25 mêmes collectivités locales pour la promotion de la demande de soins en vue de l’utilisation des structures sanitaires de base par la population ; Et l’amélioration de la qualité de l’offre de soins de santé primaire dans les centres de santé ciblés par le projet avec un focus de santé maternelle et infantile’’, a expliqué la cheffe de délégation Terre des hommes tout en relatant l’apport de son institution dans la crise Ebola à Nzérékoré.

Docteur Doussou Oularé, le représentant l’Union Européenne à cette cérémonie, a fait a indiqué que le projet ReCCLAS est une intervention dont le but ultime est l’amélioration de la qualité de l’offre et de la demande des soins au niveau communautaire. Selon lui, ce projet est en parfaite cohérence avec la politique nationale en matière de santé communautaire. Il est financé à hauteur de 2.300.000 Euros à travers une subvention sur les fonds du PASA qui a auparavant fait des dons d’importants lots de médicaments destinés aux structures des soins dans la région de Nzérékoré.

Docteur Guilavogui Hélène qui a représenté le Directeur Régional de la Santé de Nzérékoré, de son coté, s’est réjouit du projet tout en martelant les impacts négatifs de la maladie à virus Ebola dont la faible utilisation des services de santé de nos jours.

 « Suite à l’Epidémie de la maladie à virus Ebola qui a impacté négativement le fonctionnement de notre système de santé, il a été constaté plusieurs insuffisances notammenr une faible utilisation des services de santé par les communautés, une augmentation du taux de mortalité maternelle et infantile, un faible taux de couverture vaccinale, la résurgence des maladies à potentiel épidémique. Pour s’attaquer à ces insuffisances, il est apparu important de développer des stratégies d’approches communautaires visant à assurer la population à un accès universel à des soins de santé de qualité », a-t-elle révélé.  

Pour finir, le représentant du gouverneur de la région est intervenu en ces mots : ‘’Je profite de cette cérémonie pour vous interpeller, vous les collectivités bénéficiaires, que tout projet a un début et une fin. Il revient de bien s’approprier du processus d’accompagnement pour renforcer les bonnes pratiques dans l’après projet. Les autorités à tous les niveaux ne ménageront aucun effort pour vous accompagner dans cette noble mission’’, réaffirme monsieur Jean Smith Sandy, directeur de cabinet du gouvernorat.

La conduite du projet ReCCLAS qui sera réalisé au cours de trois ans sera conjointe entre Terre des hommes et deux partenaires nationaux qui sont PRIDE/Guinée et AGILE. Financé par l’Union Européenne et l’Agence Française de Développement l’AFD, il couvrira 25 collectivités dans trois différentes préfectures à savoir Nzérékoré, Lola et Beyla.

 

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant régional d’africaguinee.com

A Nzérékoré

Tél. : (+224) 628 80 17 43

Créé le Jeudi 15 mars 2018 à 12:13

TAGS