Tentative d’attaque chez Aboubacar Soumah : Des Donzos mis à l’index…

Facebook icon Twitter icon
Insécurité à Conakry
Le leader syndical, Aboubacar Soumah
Le leader syndical, Aboubacar Soumah

CONAKRY-Le domicile du leader syndical Aboubacar Soumah sis à Dar Es Salam dans la commune de Ratoma a échappé à une attaque par des inconnus dans la journée ce lundi 12 mars 2018 alors la capitale Conakry était en ébullition à cause de la fermeture des écoles.

Trois hommes armés seraient venus en demandant où se trouve le secrétaire général du SLECG, meneur de la grève des enseignants. Après moult discussions avec des jeunes qui surveillaient la résidence du syndicaliste, ils ont pris la fuite.

Aboubacar Soumah explique : « Ils sont venus à quelques mètres de chez moi, demander aux jeunes où je me trouve. Ces derniers leur ont dit pourquoi veulent-ils me voir ? Ils ont répondu qu’ils sont des enseignants et qu’ils sont aussi des syndicalistes. Les jeunes les ont intimé de brandir des pièces justificatives. Mais ils n’en avaient pas. Au cours des discussions, les jeunes ont vu des armes avec eux. Automatiquement ils ont pris la fuite vers les rails », a expliqué le syndicaliste sur les ondes d’une radio locale (Lynx Fm).

Lire aussi/Grève en Guinée : Aboubacar Soumah bénéficie d’un grand soutien…

Le secrétaire général du SLECG accuse des donzos envoyé par le parti au Pouvoir, RPG arc en ciel. « Quand les gens commencent à venir attaquer chez moi en faisant venir des Donzos (…) les militants du RPG qui sont allés attaquer la radio espace Fm, ce sont les mêmes qui sont venus chez moi. Je regrette que le RPG s’implique dans cette affaire qui n’est pas politique », a-t-il déclaré avant d’affirmer que la grève continue. 

Lire aussi/Guinée : Aboubacar Soumah et ses camarades donnent un ultimatum aux émissaires d’Alpha…

« Nous sommes à une phase de non-retour, si le gouvernement nous fait des propositions acceptables, nous allons lever la grève. Mais dans le cas échéant, nous poursuivrons le mouvement. La grève reste maintenue tant qu’on n’aura pas nos 40% et les 8.000.000 », a-t-il prévenu.

Affaire à suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

Créé le Mardi 13 mars 2018 à 8:18

Facebook icon
Twitter icon
Google icon