.

Bras de fer Gouvernement-Syndicats : Damantang Albert Camara s’exprime… (Interview)

Facebook icon Twitter icon
Interview
Damantang Albert Camara, Ministre Porte-Parole du Gouvernement guinéen
Damantang Albert Camara, Ministre Porte-Parole du Gouvernement guinéen

CONAKRY- Jusqu’où le Gouvernement est-il prêt à aller dans les négociations avec les syndicalistes ? Que reproche t-il à Aboubacar Soumah et ses camarades ? Une sortie de crise est-elle envisageable ? Le Ministre Porte-Parole du Gouvernement guinéen s’est confié ce lundi 12 mars 2018 à un journaliste de notre rédaction. Damantang Albert Camara parle également des appels lancés par le parti au pouvoir, le RPG Arc-en-ciel…

 

AFRICAGUINEE.COM : Les propositions faites par le Gouvernement ont été rejetées ce week-end par les syndicalistes. Est-ce qu’on peut dire aujourd’hui que le Gouvernement est dos au mur ?

DAMANTANG ALBERT CAMARA : C’est vrai qu’autant le Gouvernement traite cette question, moins il a une marge de manœuvre ; Aussi bien pour la négociation elle même, que pour sa politique générale, notamment sa politique budgétaire. C’est vrai qu’à un moment donné il devient difficile de faire des propositions pour sortir de l’impasse dans laquelle nous sommes. Nous espérons que les dernières qui ont été faites vont être justement appréciées par nos partenaires sociaux.

Etes-vous prêts faire d’autres propositions aux syndicats ?

De manière très précise je ne saurais vous le dire parce qu’aujourd’hui il y a une équipe de négociateurs qui est en place ; Je ne voudrais pas les mettre en difficulté par des déclarations à l’emporte-pièce. Mais je le dis encore, toutes les options sont ouvertes, sauf celles qui peuvent mettre en danger l’équilibre budgétaire.

Etes-vous de ceux qui estiment qu’il y a une sorte de « politisation » de cette grève ?

On est obligé de se poser cette question dès l’instant où un certain nombre de déclarations et d’activités tendent à faire converger les intérêts d’un certain nombre de politiciens, d’un certain nombre d’acteurs de la société civile et ceux des syndicats. Donc je confirme qu’on peut se poser la question, et ça peut nous inquiéter. Ceci étant, le plus important c’est la substance des revendications des enseignants, et auxquelles le Gouvernement doit faire face. Sur la question de la représentativité, ce sont des choses qu’on pourra régler plus tard.

Lire aussi : http://www.africaguinee.com/articles/2018/03/11/risque-d-une-escalade-en-guinee-l-inquietant-appel-du-rpg-arc-en-ciel

Quelle appréciation faites-vous des dernières déclarations faites au siège du RPG Arc-en-ciel et qui appellent à un soutien au pouvoir du Président Alpha Condé ?

La ligne du Gouvernement est claire. Il y a des forces qui sont détentrices de la force et de l’autorité publiques qui sont en charge du maintien de l’ordre public. De ce point de vue il n’y a pas de doute sur la volonté du Gouvernement à faire prévaloir l’Etat de droit, et quelque soient ceux qui veulent passer outre cette manière de la cité, ils trouveront l’Etat devant eux.  

 

Entretien réalisé par SOUARE Mamadou Hassimiou

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 11

Créé le Lundi 12 mars 2018 à 16:52

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS