Risque d’une escalade en Guinée ? (l’inquiétant appel du RPG arc-en-ciel)

Facebook icon Twitter icon
Crises en Guinée
Alpha Condé, le Président guinéen
Alpha Condé, le Président guinéen

CONAKRY-Déjà endeuillée par la mort de plusieurs personnes en seulement quelques semaines, la Guinée risque-t-elle le pire ? Alors que l’opposition projette une série de manifestations dans le pays pour protester contre les résultats des élections communales, le parti au pouvoir remobilise ses troupes à Conakry.

Ce dimanche 11 mars 2018 le RPG arc-en-ciel a organisé une réunion extraordinaire de la jeunesse à son siège. L’objectif de cette rencontre était d’inviter les jeunes du parti à se mobiliser pour « défendre le pouvoir d’Alpha Condé », qui selon le parti au Pouvoir est en train d’être « saboté par l’UFDG », le principal parti d’opposition.

La Guinée traverse une crise liée à la grève des enseignants qui s'enlise depuis des semaines, sans qu'une soultion ne pointe à l'horizon. A celle-ci est venue se greffer une crise politique dont l’issue demeure très incertaine.

Ce samedi 10 mars, les grévistes ont rejeté systématiquement les propositions de sortie de crise du Gouvernement. Même si les responsables du SLECG jurent que leur mouvement n’a rien de politique, le parti au pouvoir croit le contraire. Il croit dur comme fer qu’après ce rejet,  les syndicalistes sont manipulés par l’opposition qui voudrait écouter le mandat d’Alpha Condé.

Lire aussi/Guinée : vers la fin de la grève ?

« Ils doivent savoir que le peuple de Guinée ne dort pas et que le RPG arc-en-ciel restera vigilant (…) la grève n’est plus une revendication de salaire mais une revendication politique », a lancé ce dimanche 11 mars 2018, Mbany Sangaré le responsable du bureau national des jeunes du RPG arc en ciel.

Il a directement pointé du doigt l’UFDG de Cellou Dalein Diallo, avant d’inviter les jeunes du parti au pouvoir de se mobiliser pour barrer la route « aux fauteurs de troubles ».

 « Nous comptons sur l’ensemble des jeunes, quartier par quartier, commune par commune. Voilà pourquoi on vous a fait venir pour expliquer l’intention cachée de l’UFDG de Cellou. Mais nous mettons en garde les fauteurs de troubles pour empêcher les paisibles citoyens à aller à leur travail, à aller au marché, au bureau », a-t-il averti alors que l'opposition appelle à une journée ville-morte ce lundi à Conakry. Le dernier appel similaire a été soldé par la mort d'un jeune de 30 ans tué par balle. Voir vidéo…

A suivre..

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

 

Créé le Dimanche 11 mars 2018 à 15:00

Facebook icon
Twitter icon
Google icon