Guinée : bientôt un Gouvernement d’union nationale ?

Facebook icon Twitter icon
Crises en Guinée
Alpha Condé, le Président guinéen, et les anciens Premier Ministre Sidya Touré, Cellou Dalein Diallo
Alpha Condé, le Président guinéen, et les anciens Premier Ministre Sidya Touré, Cellou Dalein Diallo

CONAKRY-Alors que le pays est secoué par une crise politique et sociale qui a déjà fait une dizaine de morts et d’innombrables dégâts matériels depuis début février, le Président guinéen Alpha Condé vient d’entamer une série de consultations avec les forces vives de la Nation avant de former un nouveau Gouvernement. Mais la démarche suscite des interrogations. Maints observateurs se posent aujourd’hui la question de savoir pourquoi cette série de « sondages ».

Le Chef de l’Etat qui semble dos au mur face aux crises en cascades dans le pays envisage-t-il de faire un gouvernement d’union nationale ? Rien n’est moins sûr ! Même si l’union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), principale parti d’opposition dit ne pas être intéressé par un tel projet, Alpha Condé a entamé ce samedi 10 mars ses consultations. Le Président de la République a dans ce cadre eu un tête-à-tête  avec la société civile au Palais Sékhoutouréah.

« J'ai été clair, j'ai dit que j'écouterai la majorité silencieuse. Elle me dira le genre de ministres qu'elle veut. C'est en ce moment que je prendrai les mesures de mettre en place un gouvernement », a précisé le chef de l’Etat. Mais qui est cette majorité silencieuse? Ce sont : les magistrats, les médecins, les transporteurs, les femmes et les jeunes, précise Alpha Condé.

Lire aussi/ Ousmane Gaoual : « Si Alpha Condé nous propose de participer à son Gouvernement… » (Interview)

Mais le présient de la République déploré le fait que selon lui, « la Guinée est un pays de mensonge ». Il déclare qu’il n’a jamais dit qu’il ne changera pas de Gouvernement alors que à l’occasion de la fête du 08 mars, il a tenu un double discours en l’espace de quelques heures.

Devant des femmes qui le huaient en demandant de trouver une solution favorisant le retour des enfants sur le chemin de l’école, à l’esplanade du palais du Peuple, il a annoncé un remaniement ministériel imminent. Dans la soirée, dans une interview accordée à un journaliste très proche de lui, il a dit le contraire quand il a déclaré citations :  

« Il y a beaucoup qui veulent être Ministre qui poussent les gens à dire qu’il faut un nouveau Gouvernement. Moi je ne change pas de Gouvernement. Je suis élu par le peuple, c’est cette majorité silencieuse que je vais écouter. Les gens qui s’agitent en disant remaniement parce qu’ils veulent être Ministres, ça c’est leur affaire. Personne ne me fera changer sous la pression ».

Focus Africaguinee.com

Créé le Dimanche 11 mars 2018 à 12:32

Facebook icon
Twitter icon
Google icon