Ousmane Gaoual : « Si Alpha Condé nous propose de participer à son Gouvernement… » (Interview)

Facebook icon Twitter icon
Interview
Ousmane Gaoual Diallo
Ousmane Gaoual Diallo

CONAKRY- Le principal parti d’opposition en Guinée accepterait-il une main tendue d’Alpha Condé pour composer une nouvelle équipe gouvernementale ? Le député Ousmane Gaoual Diallo qui est également le conseiller politique de Cellou Dalein Diallo vient de réitérer sa position. Pour l’élu de la circoncription électorale de Gaoual, les militants de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée n’accepteront aucune forme d’alliance avec le pouvoir d’Alpha Condé. Ousmane Gaoaul Diallo s’est exprimé au micro d’un journaliste de notre rédaction. Exclusif !!!

 

AFRICAGUINEE.COM : Quelle appréciation faites-vous de l’annonce d’un remaniement ministériel par le Président Alpha Condé ?

OUSMANE GAOUAL DIALLO :  Il n’y a qu’un seul remède à cela, c’est le changement de chef de l’Etat. Parce que le problème ce ne sont pas les ministres. Je vous rappelle ce qu’Alpha lui-même disait au temps de Lansana Conté, de faire de Georges Bush le premier ministre de Lansana Conté, il ne s’en sortira pas parce que c’est la tête qui est pourrie. Aujourd’hui c’est le même constat que les guinéens disent (…), c’est Alpha Condé le problème de la Guinée et c’est lui qui suscite toutes les crises, qui les animent et les enveniment. Après qu’il ait perdu toute crédibilité aux yeux des protagonistes il veut jouer au pompier, Cela ne marche pas. Je prends le cas de l’école, Alpha est celui qui a interdit à ses ministres de rencontrer les syndicalistes même s’il dit qu’il ne connaissait pas les problèmes. Mais un de ses ministres a avoué que c’est Alpha Condé lui-même qui leur a interdit de rencontrer les syndicalistes pour dénouer la crise. Ensuite c’est lui encore qui a pris la parole pour dire que ce sont des rebelles, quasiment c’est lui a criminalisé leurs revendications légitimes. Donc derrière il n’a plus la légitimité pour jouer le sapeur –pompier, la preuve, la crise politique en Guinée il en est l’acteur (…), les crises institutionnelles c’est Alpha qui a suscité la crise au niveau de la CENI (Commission électorale nationale indépendante, Ndlr), c’est lui qui a travesti le fonctionnement de cette institution. C’est lui qui est en train d’instrumentaliser certains acteurs de la cour constitutionnelle pour la travestir et plonger le pays ainsi dans des crises institutionnelles, sociales et économiques qui frappent tous les guinéens. Donc aujourd’hui ce n’est pas le changement de ministres puisqu’on peut bien faire de la cosmétique pour faire plaisir à certains amis qui attendent aussi d’être autour de la table. Ce n’est pas en changeant les ministres qu’on pourrait lutter contre la corruption ni contre l’impunité (…), il aurait fallu qu’Alpha Condé donne des instructions claires sur ce qu’il a l’intention de faire. Est-ce que c’est la fin de la corruption ou de l’impunité, ou c’est la fin du laisser-aller ou la fin de la démagogie. Est-ce que cette instrumentalisation, la politisation de l’administration guinéenne va s’arrêter ? je ne crois pas. Tant que Alpha Condé sera à la tête de ce pays la Guinée ne vivra que de crises en crises.

Quelle serait votre réaction si le président décidait de tendre la main à l’opposition pour une éventuelle participation à un gouvernement ?

Disons qu’actuellement il va essayer de faire une ouverture en disant entre guillemets qu’il va tendre la main à l’opposition. Certains de l’opposition pourraient succomber à cet appât  parce que c’est comme ça qu’il avait appâté aussi l’UFR (L’Union des Forces Républicaines, Ndlr). Est-ce que l’UFR peut dire aujourd’hui qu’est-ce qu’elle a apporté dans le fléchissement de la politique de Alpha Condé ? Dans la réalisation des objectifs de la gouvernance de ce président ? Dans la satisfaction des besoins de la population ? Je ne crois pas qu’il puisse aujourd’hui avoir un apport concret de ce parti politique (…), aujourd’hui si Alpha Condé tend la main à cette opposition ce n’est plus ni moins sauf d’essayer de déstabiliser la dynamique de l’opposition actuelle ; Mais ce n’est certainement pas pour sortir les guinéens des multiples crises auxquelles ils sont confrontés.

Donc l’UFDG ne participerait à aucun Gouvernement du Président Alpha Condé ?

Je ne suis pas en mesure de dire ce que le président de l’UFDG ou le conseil politique ou même le bureau exécutif de notre parti va faire, mais je peux vous garantir que si cette question était posée à l’ensemble des militants de l’UFDG, 100% de nos militants diront qu’ils restent dans l’opposition et qu’ on n’a rien à faire dabs un Gouvernement de cette nature, qui ne respecte rien, qui ne respecte aucun de ses engagements et qui ne respecte aucune loi de la république et qui encourage l’impunité et la corruption. Non je ne pense pas que l’UFDG puisse s’associer à cette forme de gouvernance.

 

Promis recueillis par SOUARE Mamadou Hassimiou

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 11

Créé le Samedi 10 mars 2018 à 22:01

Facebook icon
Twitter icon
Google icon