Cour Constitutionnelle : Alpha Condé derrière les "ennuis" de Kéléfa Sall ?

Facebook icon Twitter icon
Crise à la Cour Constitutionnelle
Alpha Condé et Kèlèfa Sall à Conakry
Alpha Condé et Kèlèfa Sall à Conakry

CONAKRY-Derrière les « ennuis » de Kéléfa Sall, le Président de la Cour Constitutionnelle guinéenne, faut-il y voir l’ombre d’Alpha Condé ? « Oui », estime l’opposition. Cellou Dalein Dalein Diallo et ses collègues de l’opposition républicaine indexent le Chef de l’Etat en l’accusant de vouloir destituer Kéléfa Sall pour tripatouiller la Constitution ouvrant de facto le boulevard à son projet d’un éventuel troisième mandat.

La Cour Constitutionnelle guinéenne traverse une grave crise née de la volonté du président de l’institution de procéder au renouvellement du tiers de ses membres comme le stipule la LOI. Sauf que la majorité des membres de la Cour se sont opposés accusant M. Sall de violer la LOI. La semaine dernière, l’intrépide magistrat est passé outre en faisant le tirage au sort à son bureau. Furieux de cette attitude, les autres conseillers se sont réunis en catimini pour disent destituer Kéléfa Sall pourtant élu pour un mandat de neuf ans non renouvelable. La crise est à son firmament. Même s’il est presque désormais seul contre tous, M. Sall n’a pas dit son dernier mot. Ce mercredi 8 mars d’ailleurs, il a obtenu le soutien de l’opposition.

En 2015, lors de la cérémonie de prestation de serment du Président Alpha Condé élu pour un second et dernier quinquennat, Kéléfa Sall a eu l’audace de lancer un avertissement au Président de la République qui est rentré dans les annales. Il a dit citation : « Monsieur le président de la république, gardez-vous de succomber à la mélodie des sirènes révisionnistes, car si le peuple de Guinée vous a donné et renouvelé sa confiance, il demeure cependant légitimement vigilant », avait-il lancé. Depuis, selon des observateurs de la scène politique, Alpha Condé lui voue un "désamour" total. Pour l’opposition, Keléfa Sall constitue un bouclier sinon un gardien sérieux de la Constitution. 

« Depuis qu’il a dit au Président de ne pas écouter les sirènes révisionnistes, il y a eu la guerre entre lui et Alpha Condé qui veut tripatouiller notre constitution. Puisqu’il veut faire un 3ème mandat. C’est pourquoi tous ceux qui aiment la démocratie, la paix et la Guinée, doivent soutenir ce monsieur là pour ne pas qu’il soit vaincu par des gens qui veulent détruire notre pays. Nous lui accordons notre soutien. Ce n’est pas lui que nous soutenons, nous soutenons la légalité, la légalité qui voudrait qu’il soit là parce que c’est lui qui constitue le verrou face aux velléités de tripatouillage de notre constitution. Mais nous disons au Président Alpha Condé et à ses conseillers, le verrou là, on ne peut pas le faire sauter. Ça ne marchera pas », a averti Alhousseine Makanéra Kaké, au nom de ses pairs de l’opposition.

Affaire à suivre…

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le Samedi 10 mars 2018 à 10:46

Facebook icon
Twitter icon
Google icon