Guinée : le camp d’Alpha "met en garde" Cellou Dalein…

Facebook icon Twitter icon
Manifestations en Guinée
Alpha Condé, le Président guinéen lors d'un meeting du RPG arc en ciel à Conakry
Alpha Condé, le Président guinéen lors d'un meeting du RPG arc en ciel à Conakry

CONAKRY-Alors que Cellou Dalein Diallo annonce la reprise des manifestations à partir de la semaine prochaine, le parti au Pouvoir vient de hausser le ton.

Face au refus de la CENI de réexaminer les Procès-verbaux litigieux du scrutin communal, le chef de l’opposition a annoncé ce mercredi sur les ondes d’une radio locale (lynx Fm) qu’ils reprendront la rue. « Nous allons reprendre de manière durable nos manifestations parce que c’est des suffrages des citoyens qui ont été volés », a déclaré le leader de l’UFDG, qui a affiché une grosse déception ce mardi 6 mars 2018 après sa rencontre avec la CENI.

Le RPG arc-en-ciel prévient que ces manœuvres de Cellou Dalein Diallo et ses paris ne marcheront pas. Lansana Komara, secrétaire administratif du RPG arc-en-ciel qui s’est confié ce mercredi 07 mars à un journaliste d’Africaguinee.com a déclaré que le peuple se lèvera pour barrer la route aux opposants.

« L’objectif de Cellou est d’être à la place du Président Alpha Condé à tout prix, vaille que vaille. C’est pourquoi il mobilise des gens de gauche à droite (…) Mais il doit comprendre que le Pouvoir ne s’obtient pas dans la rue, plutôt dans les urnes. Ils veulent récupérer ce qu’ils ont perdu dans les urnes dans la rue. Mais cela n’est pas faisable. Le peuple de Guinée ne l’acceptera pas. Il se lèvera comme un seul homme pour leur barrer la route sur cette voie », a averti ce responsable du parti au Pouvoir.

A lire aussi Elections locales : le "désespoir" dans le camp de Cellou…

Au nom de la paix, la commission électorale nationale indépendante (CENI) a initié la semaine dernière une série de rencontres avec les acteurs impliqués dans le processus électoral pour éventuellement examiner les procès-verbaux qui auraient été volontairement écartés à la centralisation.

Cette initiative a suscité une vive polémique dans la cité, poussant le ministre de la Justice à faire une mise en garde. Le garde des sceaux, Cheick Sako a averti l’institution électorale en déclarant qu’elle n’a pas mandat de modifier les résultats définitifs déjà proclamés. Après cette sortie, l’UFDG qui dénonce un truquage des élections en faveur du parti présidentiel, a été reçu par la CENI ce mardi 6 mars 2018 a quitté très déçu.

A lire aussi : Crise politique : le camp d’Alpha Condé appelle à la mobilisation…

Elle dénonce une mauvaise foi de l’institution électorale et prévient que des dispositions seront prises dans les prochains jours. « On a été très déçu par la CENI. On a constaté une très mauvaise foi de sa part. Mais ça ne va se passer comme ça. Nous allons prendre des dispositions… L’opposition n’acceptera pas. Nous n’avons pas demandé des faveurs, nous voulons simplement qu’on confronte les documents (...) Ils se sont refusés à tout mais ça ne peut pas marcher comme ça », a averti Kalémodou Yansané vice-président de l’UFG qui s’est confié à un journaliste d’Africaguinee.com.

 Face à ces menaces, le parti au pouvoir demande à l’opposition de « redescendre sur terre » pour privilégier la paix, l’intérêt général et construire ensemble la jeune démocratie guinéenne comme l’a montré le Chef de l’Etat.

A suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

 

Créé le Mercredi 07 mars 2018 à 14:12

Facebook icon
Twitter icon
Google icon