Récit choc d’Evelyne Traoré : "On a coupé mon petit-fils comme un animal…"

Facebook icon Twitter icon
Crime à Lansanayah
Evelyne Traoré, grand-mère du petit junior égorgé à Lansanaya Conakry
Evelyne Traoré, grand-mère du petit junior égorgé à Lansanaya Conakry

CONAKRY- L’émotion est très vive dans la famille de Junior, l’enfant qui a été égorgé ce lundi 05 mars au quartier Lansanayah, dans la commune de Matoto. La mère a fait une crise depuis l’annonce de la triste nouvelle. Evelyne Traore, la grand-mère de jeune garçon que nous avons rencontré a fait un témoignage pathétique.

 « La manière dont on a tué Junior je ne sais pas comment expliquer tellement que je suis choquée. On a coupé la tête de mon petit-fils comme un animal. Je ne peux pas supporter cela », dit-elle en sanglot.


Tout en demandant justice, elle craint que le présumé assassin ne soit libéré. « J’attends les autorités pour qu’elles rendent justice. Parce que les gens disent que même si on le met en prison, sa mère va venir lui faire sortir », craint-elle.

A lire aussi : Crime odieux à Conakry : un homme égorge un enfant de 2 ans à Lansanaya

Kourouma  Lamah, oncle du petit Junior témoigne que le présumé meurtrier a coupé la tête de son neveu parce qu’il avait  crié dans la cours et l’avait insulté. D’autres témoignages indiquent par contre, que Mamadou Mouguita Bah est un drogué.

« Hier à 17h ma maman m’a appelé pour me dire qu’on a tué mon neveu. Je suis venu précipitamment. J’ai trouvé le corps de mon neveu exposé à côté du véhicule. On a cherché la tête de l’enfant parce qu’il y avait pas du sang à côté. Quand on a ouvert le salon la tête du petit était au beau milieu. Donc on essaye de trouver autre chose liée à l’enfant on n’a pas vue. La police a emporté le corps à la morgue et le présumé assassin a été envoyé en prison », a témoigne son oncle, Kourouma  Lamah.

Selon des voisins,  le présumé assassin est un drogué et un récidiviste. Du côté du domicile du présumé assassin, Mamadou Mouguita Bah  toute la famille a pris la fuite. Dans la cours,  maisons, véhicules ont été incendiés et vandalisés par des jeunes en colère. Il n’y avait aucune présence  des forces de l’ordre quand nous quittions les lieux.

BAH Aissatou

Pour africaguinee.com

Tél : (00224) 655 31 11 14

Créé le Mardi 06 mars 2018 à 15:45

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS