Urgent/Guinée : du rififi à la Cour Constitutionnelle…

Facebook icon Twitter icon
Cour Constitutionnelle
Kèlèfa Sall, Président de la Cour Constitutionnelle guinéenne dans son bureau à Conakry
Kèlèfa Sall, Président de la Cour Constitutionnelle guinéenne dans son bureau à Conakry

CONAKRY- L’ambiance est électrique à la Cour Constitutionnelle en ce lundi 5 mars 2018. Le renouvellement du tiers des membres de l’institution dirigée par Kèlèfa Sall n’est pas du goût de tous les conseillers. Ces derniers ont protesté ce matin dans la salle où devait se ternir le tirage au sort, a constaté sur place Africaguinee.com à travers un de ses reporters.

Il est 11h (GMT) à Conakry et le tirage au sort n’a toujours pas commencé. Kèlèfa Sall, le Président de la Cour Constitutionnelle, retranché dans son bureau, est bien décidé à faire appliquer les dispositions des articles 101 de la Constitution et 8 de la loi organique L/2011/0006/CNT du 10 mars 2011.

Ses adversaires dénoncent une décision « unilatérale » qu’il aurait prise sans les consulter.

Au moment où nous mettions cette dépêche en ligne, Kèlèfa Sall était encore retranché dans son bureau avec plusieurs invités, notamment les Hommes des médias. Tout porte à croire que le Président de la Cour Constitutionnelle ira jusqu’au bout. Dans les prochaines minutes, on assistera certainement au tirage au sort qui renouvellera le tiers des membres de l’institution. On note déjà la présence du Président de la Commission électorale nationale indépendante, Salif Kébé, le Président de l’Institution nationale indépendante des droits de l’Homme, Mamady Kaba, ainsi que plusieurs autres personnalités.

Pendant ce temps, les opposants au renouvellement sont confinés dans la grande salle de réunion où devait avoir lieu le tirage au sort.

 

Alpha Ousmane Bah

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 620 93 45 45

Créé le Lundi 05 mars 2018 à 12:09

Facebook icon
Twitter icon
Google icon