Grève en Guinée : les universités ont-elles suivi le mot d’ordre ?

Facebook icon Twitter icon
Grève en Guinée

CONAKRY-Le mot d’ordre de grève a-t-il été suivi ce lundi 5 mars 2018 dans les universités publiques ? Alors que Aboubacar Soumah a annoncé avoir obtenu le soutien des professeurs dans les universités, le constat est mitigé ce matin à  Gamal Abdel Naser de Conakry, l’une des plus grandes universités du pays.

Certains enseignants se méfient de ce mouvement tandis que d’autres  suivent l’appel du  SLECG dirigé par Aboubacar Soumah, a appris africaguinee.com. Selon notre constat, plusieurs d’étudiants sont en situation de classes même si certains enseignants ont boudé les salles de classes.

C’est le cas de ce professeur à la faculté des télécommunications. Mamadou Sadigou Diallo très remonté contre l’Etat guinéen soutient qu’il n’y a pas eu de cours dans certains départements. « Au début, les gens ne voulaient pas suivre le mot d’ordre parce qu’il y avait un groupe qui n’était avec le SLECG, mais maintenant c’est homogène », a indiqué Monsieur Diallo.

Pour Soumah Aboubacar, enseignant vacataire tous les professeurs devraient suivre à la lettre cette revendication sur la  grille indiciaire afin d’améliorer leurs conditions de travail. Par contre, Bangoura Dany, étudiant en génie électrique a rassuré avoir suivi tous les cours. «  Je viens de sortir de la salle. J’étais en train de composer. On a suivi tous les cours », a-t-il dit.

Même avis chez cet étudiant en MIAGE (Maths informatique appliqué à la gestion d’entreprise) qui considère cette information liée à la grève comme une rumeur. « J’ai appris la rumeur entre les étudiants mais il y a eu effectivement cours », a indiqué Robert Kondiano.

Interrogé, le vice-recteur chargé des études de l’université Gamal Abdel Naser a apporté  un démenti concernant une éventuelle grève au sein de son université. « Je n’avais aucune information sur une grève ici. Les cours sont donnés normalement. Celui qui dit d’aller en grève n’est pas responsable dans cette université. Nous, tous les professeurs programmés sont présents », a expliqué Cheick Abdoul Baldé qui invite les enseignants de venir donner les cours.

BAH Aissatou

Pour africaguienee.com

Tél :(+224) 655 31 11 14

 

 

Créé le Lundi 05 mars 2018 à 18:55

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS