Cellou Dalein : « pourquoi je refuse d’armer mes militants... »

Facebook icon Twitter icon
Politique
Cellou Dalein Diallo, leader de l'Union des Forces Démocratiques de Guinée
Cellou Dalein Diallo, leader de l'Union des Forces Démocratiques de Guinée

CONAKRY- L’opposant guinéen Cellou Dalein Diallo a eu réponse « sage » ce lundi 5 mars 2018 face à une revendication plutôt singulière de ses partisans. Des centaines de jeunes en colère venus assister à l’enterrement de Boubacar Sidigi Diallo, ce lundi 5 mars 2018 à Bambeto ont réclamé des armes au leader de l’UFDG pour disent-ils venger de l'assassinat de 90 personnes lors des manifestations politiques en Guinée, depuis 2011. Mais le Chef de file de l’Opposition, Cellou Dalein Diallo leur a opposé un « non » catégorique tout en expliquant le pourquoi.

Le leader de l’union des forces démocratiques de Guinée a tranché en indiquant qu'il ne fera pas recours aux armes pour mener sa lutte politique. Il estime que la solution pour mettre un terme aux tueries est de chasser Alpha Condé du pouvoir  

« Vous avez depuis 7 ans réclamé des armes, je dis non. Si on vous donne des armes, vous allez tirer sur des guinéens. La solution c'est le départ d’Alpha Condé. Si Alpha Condé n'est plus là, on ne tirera plus. Vous savez celui qui est à l'origine (…) si les policiers et les gendarmes tuent, ils bénéficient de promotion, leurs chefs bénéficient de grade. On n’interpelle personne pour lui demander dans quelles circonstances le citoyen a été tué. La solution ce n'est pas les armes, parce que vous allez tirer contre des guinéens, on ne va pas prendre les armes, mais on peut chasser Alpha Condé, c'est lui (Alpha Condé, ndlr) le mal. Et croyez-moi que nous sommes sur la voie », a déclaré Cellou Dalein Diallo à l’occasion de l’enterre du jeune Sidighi Diallo, tué par balle lundi dernier à l’occasion de la journée vile-morte.

L’opposant demande à ses militants de rester mobilisés pour faire en sorte désormais que toute élection soit d'abord transparente. « Nous sommes déjà sur la bonne voie. Restons mobilisés pour exiger qu'on nous restitue les suffrages volés, les sièges confisqués, les quartiers qui tombaient par la volonté du peuple sur le contrôle de l'UFDG que le pouvoir a voulu retirer. Alpha Condé n'a jamais gagné une élection vous le savez, maintenant comme le peuple nous fait confiance. Faisons en sorte qu'il n'y ait pas de fraude électorale. Et pour cela, battons-nous par les moyens légaux et on aura la victoire », a lancé l’ancien Premier Ministre, tout en déplorant le manque de justice et de compassion de la part de l'Etat à l'endroit des militants de l'opposition. 

A suivre…

 

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Lundi 05 mars 2018 à 19:00

Facebook icon
Twitter icon
Google icon