Manifestations en Guinée : Bah Oury dénonce « ceux qui distribuent de l’argent aux jeunes »…

Facebook icon Twitter icon
Crise post électorale en Guinée
Bah Oury
Bah Oury

CONAKRY- Les jeunes manifestants à Conakry sont-ils "financés" par un individu ou un parti politique ? Bah Oury pense que oui. Alors que les manifestations politiques ont déjà coûté la vie à plusieurs dizaines de personnes en Guinée depuis 2010, l’ancien exilé politique dénonce la manipulation des jeunes qui sont très souvent les premières victimes.

« Je considère que des gens prennent en otage la République pour faire des pressions, exiger des avantages dans l’impunité, et des arrangements pour satisfaire leur propre intérêt. Ils distribuent de l’argent au niveau de certains jeunes pour faire des barricades, pour obtenir ce qu’ils veulent. C’est un comportement de maffiosi. Je trouve cela intolérable », a fustigé Bah Oury qui a été interrogé par une journaliste d’africaguinee.com.

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a entamé une série de rencontres avec les acteurs politiques impliqués dans les élections du 04 févier 2018 pour réexaminer les Procès-verbaux qui font objet de contentieux dans certaines circonscriptions. Pour Bah Oury cette démarche risque de créer un dangereux précédent pour le pays. Cette situation risque de plonger le pays dans un « chaos » et le rendre ingouvernable, prévient-il.

« Il n’est pas de l’intérêt pour ceux qui prétendent être de l’opposition et de ceux qui ont la responsabilité de conduire les affaires de l’Etat de continuer encore dans ce chemin qui détruit l’autorité de la loi. Et qui fait qu’on se retrouvera dans un pays où c’est la loi de la jungle », a avertit Bah Oury.

 

BAH Aissatou

Pour africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 14

Créé le Samedi 03 mars 2018 à 9:33

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS