Cheick Sako tranche : « La CENI ne peut pas changer les résultats des élections… »

Facebook icon Twitter icon
Crise post électorale en Guinée
Maître Cheick Sako, Ministre de la justice (Guinée)
Maître Cheick Sako, Ministre de la justice (Guinée)

CONAKRY-Alors que la polémique enfle depuis quelques jours sur une possible modification des résultats définitifs des élections communales proclamées par la CENI, le ministre guinéen de la Justice vient de trancher. Cheick Sako a averti que toutes les contestations sur lesquelles les magistrats ont statuées ne peuvent plus être changées.

C’est sur un ton tranchant que le garde des sceaux guinéen s’est exprimé sur la question.

« Depuis quelques jours, j’entends dire des choses les plus extravagantes qui soit. Par exemple, trouver une solution extrajudiciaire à un problème judicaire. Comment peut-on corriger une décision de justice par la rue ou par le consensus ? Moi je n’en connais pas. Puisqu’en Guinée on est capable de tout, mais moi j’ai pour mission de participer à la construction d’un Etat de Droit. Vous comprendrez que la crête de la légalité et du droit est une ligne rouge infranchissable pour nous. Si on ne fait pas confiance aux juges et à la justice de ce pays, si on ne respecte pas les décisions de justice même mauvaises, alors là c’est la loi du plus fort qui s’impose », a déclaré le ministre Sako.

Selon lui, toutes les contestations sur lesquelles les magistrats ont statuées, on ne peut pas revenir là-dessus. « C’est inscrit dans la loi. C’est-à-dire que les décisions de la justice ne peuvent pas faire l’objet d’un recours. On n’a pas inventé. Il appartient à la CENI de respecter la Loi et de l’appliquer. On est dans un Etat de droit, c’est la loi qui doit nous régir. Elle est au-dessus de tout le monde. Il faut qu’on la respecte y compris la CENI, la Justice et les politiciens », a tranché le garde des sceaux du pays qui s’inscrit en « faux » contre les accusations que l’opposition a porté contre les magistrats.

Lire aussi : Cellou Dalein : « Pourquoi Alpha Condé ne traite pas les citoyens de Ratoma comme des guinéens

« Il y a eu des attaques très dures contre la magistrature et contre la justice. Je m’inscris en faux contre les attaques de certains hommes politiques. Si les magistrats font des fautes individuellement, il y a un organe disciplinaire pour cela. Mais on ne peut jeter les magistrats en pâture dans ce pays. Il faut que la loi soit respectée par tout le monde y compris par les magistrats », réplique-t-il invitant Dr Faya Milimono à s’apprêter à aller s’expliquer devant les tribunaux sur les propos qu’il a tenus contre la justice et contre les magistrats.

Mais pour le  Chef de file de l’opposition Cellou Dalein Diallo, Cheick Sako a tout simplement regretté ses propos. « C’est quelqu’un que j’apprécie beaucoup. C’est regrettable (qu’il ait tenu ces propos) sur les magistrats parce que c’est un homme qui est mesuré », a-t-il lancé.

A suivre…

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112 

Créé le Samedi 03 mars 2018 à 10:12

Facebook icon
Twitter icon
Google icon