Fraudes électorales : Cheick Sako va parler…

Facebook icon Twitter icon
Elections communales 2018
Cheick Sako, Ministre d'Etat chargé de la justice
Cheick Sako, Ministre d'Etat chargé de la justice

CONAKRY- Cheick Sako, le Ministre guinéen chargé de la justice va réagir ce vendredi 2 mars 2018 suite aux accusations portées contre certains magistrats au sujet des fraudes qui ont été enregistrées lors des élections locales du 4 février 2018.

Cheick Sako qui s’est brièvement confié à un journaliste de notre rédaction a promis que son département répondra aux accusations de Cellou Dalein Diallo et ses pairs.  

Vendredi dernier avant d’annoncer la reprise des manifestations, les opposants ont indiqué qu’ils sont en train de "recenser les noms magistrats qui ont géré les CACV (commissions administratives de centralisation des votes) qu’ils mettront à la place publique avant d’exiger leur destitution".

Faya Millimono, porte-parole du jour a cité le nom d’un certain Abdoulaye Kourouma qui aurait selon lui annulé volontairement plusieurs bureaux de vote favorables à l’opposition. Mais Cheick Sako n’entend pas avaler cette pilule. « On répondra à toutes les accusations contre les magistrats. On attend d’avoir toutes les informations », a confié le ministre de la Justice.

Les élections communales du 04 février ont été entachées par des soupçons de fraudes à grandes échelles. L’opposition qui a entamé ses séries de protestation avec une journée ville-morte ce lundi 26 février 2018, pointe du doigt les magistrats qui ont géré les centres de compilation des résultats de votes.

A suivre…

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le Vendredi 02 mars 2018 à 12:59

Facebook icon
Twitter icon
Google icon