Transports : enfin une société de contrôle technique des véhicules…

Facebook icon Twitter icon
Publireportage

CONAKRY-Dans la dynamique de la relance de la visite technique en Guinée, la Société de Contrôle Technique Automobile et Cyclomoteurs (SOCOTAC.SA), sous la coupole du ministère des Transports a organisé une journée porte ouverte dans ses installations de Coléah ce mardi 27 février 2018.

SOCOTAC S.A, créée en Guinée dans le souci de répondre au manque de centre de visite technique, dispose d’une ligne de contrôle de véhicules légers et d’une ligne de poids lourds.

Selon Diakité Abal Adjack Directeur général adjoint et Directeur technique de SOCOTAC, ce centre permettra de contrôler pour un départ 70 véhicules légers par ligne et 15 poids lourds par ligne. Ce centre est équipé de matériel de contrôle de dernière génération de la firme ACTIA MULLER qui fonctionnent selon les règles et normes internationales de contrôle des véhicules, a-t-il dit.

Aux dires du Directeur technique, le but du contrôle technique Automobile est de vérifier et de s’assurer que le véhicule soumis aux vérifications est dans un état satisfaisant d’entretien. Ce processus a une périodicité de contrôle technique de VL et PL, d’un an pour les véhicules de moins de huit ans et six mois pour les véhicules de plus de huit ans.

socotac_hangar.jpg‘’ C’est un service obligatoire qui permet de faire l’état des lieux des défectuosités sur un véhicule en vue de sa bonne réparation. Le contrôle technique s’effectue sur la base de 75 points pour les véhicules légers concernant le système de freinage, suspension, visibilité, Eclairage, liaison au sol et 90 points de contrôle pour les poids lourds’’, a déclaré ce responsable de SOCOTAC.

Mohamed Cheik Touré, Secrétaire Général du Ministère des Transports, a montré toute sa satisfaction à la suite de cette visite dans les installations de SOCOTAC.

‘’ Nous nous sommes rendus compte que le centre est opérationnel. C’est pourquoi nous allons instruire la Direction Nationale des Transports Terrestres (DNTT), de faire une note à l’attention de l’Etat pour qu’ils puissent délivrer automatiquement un agrément à ce centre afin que le contrôle technique démarre à Conakry. Moi je suis heureux d’annoncer que la levée du monopole est effectivement rentrée en vigueur à partir de maintenant’’, s’est félicité M. Touré.

socotac_visite_camion.jpg Selon ce haut commis de l’Etat, le secteur du contrôle technique a été libéralisé par un décret présidentiel. ‘’ Moi je crois que le chef de l’Etat a eu raison d’instruire son Gouvernement de lancer le contrôle technique en Guinée. C’est dans ce cadre que le ministre des Transports a introduit un décret règlementant le contrôle technique obligatoire en République de Guinée qui a été signé. Tous les textes d’applications ont été signés. Un chronogramme de mise en œuvre a été élaboré, une cellule de suivi a été mise en place qui a fait un communiqué pour informer tous les opérateurs qu’un cahier de charges est déjà élaboré et disponible. Voilà un opérateur qui s’est tout de suite précipité pour acheter le cahier de charges et nous demander de lui délivrer un agrément. C’est dans ce cadre que vous voyez tout le cabinet pour venir voir les équipements de la SOCOTAC qui sont là’’ a indiqué Mohamed Cheik Touré, Secrétaire Général du Ministère des Transports.

 

Bah Boubacar Loudah

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le Mercredi 28 Février 2018 à 11:00

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS