.

Des centaines de Bruxellois mobilisés contre l’arrestation de sans-papiers à Globe Aroma

Facebook icon Twitter icon
Immigration

Des centaines de Bruxellois se sont mobilisés samedi après-midi, au Kaaitheater, pour dénoncer les arrestations de sans-papiers à la maison des arts Globe Aroma le 9 février dernier. Quelque 950 personnes s’étaient inscrites via les réseaux sociaux.

Dès 14H00, des personnes ont pris la parole dans une salle du Kaaitheater, dédiée à l’événement. De 15h à 17h, un micro-ouvert a été laissé à disposition des personnes qui souhaitaient s’exprimer, à l’extérieur sur les quais. Une exposition sur les migrants et la diversité était par ailleurs accessible dans un espace du Kaaitheater jusqu’à 18h.

Deux militants CSC ont été interpellés lors de la descente de police, dont un a depuis été relâché. Eva Maria Jimenez Lamas, responsable du Comité des Travailleurs avec et sans papiers de la CSC Bruxelles, a pris la parole lors de l’événement. «On nous a dit qu’il s’agissait d’un contrôle d’une association, autorisée dans le cadre du plan canal. On nous dit donc que c’est une question de radicalisme, mais on va arrêter des personnes simplement parce qu’elles sont en situation irrégulière. Il y a un flou artistique autour de cette opération. Aujourd’hui, des représentants de la CSC ont visité nos deux militants. Celui qui reste privé de liberté a deux procédures en cours. D’après leurs témoignages, on aurait dit que l’attention de la direction a été détournée par le contrôle administratif pour que les policiers puissent mener une opération de contrôles et d’arrestations des personnes à l’intérieur de l’ASBL. C’est une première».

Koen Verbert, directeur financier de l’ASBL, dénonce la brutalité et la violence à l’encontre du personnel et des visiteurs. Une plainte a été déposée au Comité P. Globe Aroma a envoyé samedi une lettre ouverte au gouvernement fédéral.

Lundi matin, une action aura lieu devant le Palais de justice. A 14h, une audience est prévue devant la chambre du conseil pour les deux personnes maintenues en centre fermé, un militant CSC et l’artiste Jiyed.

Lavenir.net

Créé le Dimanche 18 Février 2018 à 9:49

Facebook icon
Twitter icon
Google icon