Makanéra à Gassama Diaby : « on s’en fout de la CPI… »

Facebook icon Twitter icon
Crise post-électorale en Guinée

CONAKRY-Les menaces du ministre guinéen de la citoyenneté, Khalifa Gassama Diaby met en colère l’opposant Alhousseine Makanera Kaké. L’ancien ministre de la communication estime que son ancien collègue s’est trompé de cible.

« Il faudrait qu'il (Gassama Diaby, ndlr) sache et lui et son Président et leur cour pénale internationale, on s’en fout. Je suis étonné ! Il dit qu’ils vont établir des fiches pour envoyer auprès de la cour pénale internationale ceux qui vont tenir des discours haineux. Mais un discours haineux par rapport à calciner 5 bébés dans une maison, qu'est ce qui est plus dangereux ? Entre un discours haineux et le massacre de plus de 80 jeunes à Conakry qu'est-ce qui est plus dangereux ?  S'il disait la vérité, s'il voulait la vérité, s'il suivait la vérité, on allait aujourd'hui avoir le procès de l’affaire du 28 septembre, on allait avoir le procès de ceux qui ont assassiné plus de 80 jeunes à Conakry que nous avons enterré à Bambeto et partout ailleurs à Conakry. Je voulais dire à Monsieur le ministre il a parlé du cas de Rwanda, c'est vrai les rwandais vivent aujourd'hui en symbiose mais, ceux qui se sont rendus coupables des crimes sont en prison. La Guinée pouvait être aujourd'hui heureuse si tous ceux qui avaient massacrés, tués, blessés, détruits des biens d'autres guinéens se retrouvaient en justice on ne serait pas là aujourd'hui », a répliqué M. Makanéra, martelant plus loin que face à l'injustice, la guerre devient légitime et légale pour repousser l'injustice.

« Tous ceux qui fournissent beaucoup d'efforts qui vont de siège en siège, la solution la plus facile c'est de dire au voleur de retourner ce qu'il a volé, que de dire au volé d'accepter son sort. En tant que ministre de la République, parce que moi je suis convaincu que cette CENI, l'administration et Alpha Condé, c'est la même chose : c’est bonnet blanc, blanc bonnet. Au lieu de nous fatiguer au siège ici, monsieur le ministre serait parti vers son Président Alpha Condé lui dire les procès-verbaux qui ont été annulés, les suffrages qu'on a volé aux guinéens de les retourner. Tout allait rentrer en ordre, il n'a pas besoin d'un grand discours pour ça. Monsieur Gassama s'est trompé de combat et cible. Il pense qu'il peut effrayer les gens de l'UFDG, mais il s'est lourdement trompé », a enfoncé l’opposant.

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Dimanche 11 Février 2018 à 20:33

Facebook icon
Twitter icon
Google icon