.

Guinée : Qui a tenté "d’assassiner" Cellou Dalein Diallo ?

Facebook icon Twitter icon
Politique
Cellou Dalein Diallo, leader de l'Union des Forces Démocratiques de Guinéel
Cellou Dalein Diallo, leader de l'Union des Forces Démocratiques de Guinéel

CONAKRY- Qui a tenté d’assassiné Cellou Dalein Diallo, le Chef de file de l’opposition guinéenne ? L’Union des Forces Démocratiques de Guiéne a qualifié l’attaque du domicile privé de son leader de « tentative d’assassinat ».

Dans une déclaration dont copie a été transmise à notre rédaction, l’UFDG a fait passer un message à l’endroit de ses militants, aux institutions de la République, ainsi qu’à la communauté internationale.

 

Le jeudi 08 février 2018, aux environs de 11h, le domicile de Cellou Dalein Diallo, Président de l’UFDG et Chef de File de l’Opposition Guinéenne, a été la cible de violentes agressions par une bande de loubards excités. Le bilan de ces violences est de 21 blessés dont 7 graves. Il aurait été encore plus macabre si la personne physique du Président de l’UFDG avait été touchée.

Mais que veut ce pouvoir ?  Quelle est cette République qui met en danger la nation en laissant faire un individu en perdition face à son rêve brisé d’être maire et à son angoisse de devoir rendre compte à ceux à qui il a promis la mairie ? Quelle est cette République dans laquelle des individus peuvent, impunément, se targuer de constituer des milices, d’enrôler 1200 loubards pour assurer la sécurité d’une cité en lieu et place de l’Etat dont c’est la mission régalienne ?  Il faut la pleurer cette République   d’Alpha Condé dans laquelle ont leur place pour être les mains noires des sales besognes des Malick Sankon et des Aboubacar Soumah, hommes girouettes, sans repères, à la solde de tous les pouvoirs mais pour leurs seuls intérêts.

 Tout indique, en effet, que cette attaque a été préméditée et savamment orchestrée à partir des officines d’un Pouvoir dépité par le nombre de victoires de l’UFDG lors des élections communales du 4 Février 2018. Le parti de Cellou Dalein Diallo a, en effet, confirmé à travers ces élections, son rang de première formation politique de notre pays.

La Direction Nationale de l'UFDG condamne fermement ces agissements d’un autre âge et dont l’objectif naïf est de croire qu’ils pourront intimider le Chef de File de l'opposition guinéenne et altérer sa détermination dans son combat politique.

 La Direction Nationale au nom des militants de l’UFDG apporte tout son soutien et sa solidarité à Cellou Dalein Diallo, notre Président suite à l’atteinte grave de son droit inaliénable de l’inviolabilité de son domicile.  Elle refuse que le parti soit le témoin passif et complice de l’inacceptable.

L’inacceptable se produit lorsque le domicile du chef de file de l’opposition est attaqué avec une tentative d’assassinat.

L’inacceptable se produit lorsque cinq enfants meurent calcinés dans une maison à Kalinko.

L’inacceptable se produit lorsqu’un jeune motard trouve la mort à Kindia suite à une bastonnade par des forces de l’ordre.

L’inacceptable se produit lorsqu’un jeune étudiant, Alpha Mamadou Diagwa Diallo, est tué par les forces de l’ordre dans le quartier de la carrière.

L’inacceptable se produit lorsque des figures de l’opposition sont intimidées, bastonnées, arrêtées et incarcérées.

Le Parti refuse d’être témoin passif et complice de l’inacceptable ! La Direction nationale invite en conséquence par la présente déclaration, toutes les fédérations de l’intérieur et de l’extérieur à mobiliser les militants et sympathisants du Parti pour marquer de la manière la plus vive notre protestation contre la mascarade électorale et les violences perpétrées contre le Président et les militants de l’UFDG à travers le pays.

La Direction Nationale de l'Union des Forces Démocratiques de Guinée remercie tous les citoyens guinéens et tout particulièrement ses braves militants et sympathisants pour leur appui total à l’occasion de cette provocation.

La Direction Nationale de l’UFDG appelle l’ensemble des guinéens épris de paix et de justice à faire preuve de vigilance et à rester mobilisés pour préserver les acquis démocratiques obtenus grâce à de lourds sacrifices consentis par le peuple de Guinée.

L’UFDG lance un appel aux institutions de la République et à la communauté internationale, à la société civile guinéenne et aux ONG nationales et internationales en leur demandant de veiller à ce que le gouvernement d’Alpha Condé respecte les choix, les libertés et les droits des citoyens guinéens.

 

Conakry le 10 février 2018
 

La Direction Nationale

Créé le Dimanche 11 Février 2018 à 10:07

Facebook icon
Twitter icon
Google icon