Papa Koly sonne la fin de la récréation : « Trop c’est trop… »

Facebook icon Twitter icon
Elections locales

CONAKRY- C’est un message qui sonne comme un avertissement que vient de lancer Papa Koly Kourouma. L’ancien ministre de l’Energie. Tout comme Cellou Dalein Diallo, le leader du parti « Générations pour la Réconciliation, l’Union et la Prospérité » a promis de ne pas accepter les résultats qui seraient entachés de fraude.

 ‘’ Je lance un avertissement en disant trop c’est trop  (…), en 2010 on a eu ce cas, en 2013, la même chose, en 2015 c’était pire, si en 2018 nous sommes encore à ces pratiques je crois que trop c’est trop (…), il faut qu’on amorce un véritable changement’’, a lancé Elhadj Papa Koly Kourouma au micro d’un de nos reporter.

Le chef de file de Générations pour la Réconciliation, l’Union et la Prospérité, a rappelé qu’en temps normal, les élections permettent de vérifier la position du citoyen à travers son programme. Pour Papa Koly Kourouma, c’est ce programme de société qu’on expose et qui permet au citoyen d’y adhérer, surtout quand il s’agit d’élections locales.

‘’ Cela permet également aux partis de jauger leur niveau d’implantation à travers le pays, et le niveau d’adhésion des populations à leur programme. Alors si quelqu’un, qui qu’il soit, cherche à altérer vos résultats, il y a de quoi pour que vous vous leviez. Il n’y a pas de cadeau pour quiconque qui manifeste le désir d’altérer la réalité des urnes (…), malheureusement c’est à cela que nous assistons’’, a regretté l’ancien ministre de l’Energie, qui pointe un doigt accusateur sur le pouvoir en place et la commission électorale nationale indépendante (CENI).

‘’Il y a des intentions malsaines qui accompagnent justement la rétention de la proclamation de ces résultats. Il y a de quoi pour que les gens se lèvent, et ce n’est ni une première, ni une seconde fois, c’est un perpétuel recommencement. En 2015, ce qui a été le coup K.O, cette fois-ci personne ne va accepter, nous n’allons pas accepter cet état de fait, qu’on continue à confisquer la volonté des populations à travers les urnes, ceci n’est pas possible. Il y a de quoi pour que les gens se lèvent et qu’ils ripostent. Certes il y a eu des morts et c’est vraiment regrettable. Ce n’est personne d’autre si ce n’est le gouvernement et la CENI. Cette dernière joue à la cacophonie, le gouvernement essaye d’instrumentaliser la CENI et celle-ci montre cela même si ce n’est pas de façon énergétique’’, a-t-il dénoncé.

Aux dires du candidat malheureux de la présidentielle de 2015, tous les résultats qui seront proclamés sur la base d’annulation fantaisiste des PV seront rejetés.

‘’Il faut que l’on soit clair là-dessus, il n’y a pas que Conakry, il y a d’autres endroits aussi.  Nous soutenons tous les partis qui seront victimes d’annulation de PV. Comment pouvez-vous comprendre que des CACV se permettent d’annuler des procès-verbaux ? A quel titre ils annulent ces procès-verbaux et sur quelle base ils le font ? Avec tout cela vous voulez que les gens se taisent, ce n’est pas possible’’, a conclu Papa Koly Kourouma.

 

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 13

Créé le Vendredi 09 Février 2018 à 14:11

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi

TAGS