Cellou Dalein : « Cette fois-ci on ne peut pas accepter… »

Facebook icon Twitter icon
Elections locales en Guinée
Cellou Dalein Diallo, leader de l'Union des Forces Démocratiques de Guinée
Cellou Dalein Diallo, leader de l'Union des Forces Démocratiques de Guinée

CONAKRY- Le ton est ferme ! Le Chef de file de l’opposition guinéenne a menacé d’appeler à des manifestations de rue si les résultats des élections locales du 4 février 2018 étaient truqués.

Le leader de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée qui annonce déjà la victoire de son parti à Matoto, prévient qu’il n’acceptera point un hold-up électoral.

« Il faut que nous nous mobilisions, nous avons démontré chaque fois que c'était nécessaire que nous privilégions la paix à notre victoire. C'est à Alpha Condé maintenant, en tant que Président de la République, de savoir qu'est-ce qu'il veut parce qu'on ne peut pas continuer à accepter les hold-up électoraux », a prévenu Cellou Dalein Diallo qui dit également disposer des copies des procès verbaux des différents bureaux de vote.

Aux dires du principal opposant d’Alpha Condé, l’UFDG a gagné les élections dans la commune de Matoto.

« Je suis venu à Matoto pour féliciter notre candidat l'honorable Kalimodou Yansané. D'abord pour ça brillante campagne, mais aussi pour l'organisation impeccable mise en place pour recenser, pour disposer de tous les documents légaux, bureau de vote par bureau de vote, quartier par quartier, pour montrer qu'il a gagné et qu'il a bien gagné la commune de Matoto », a annoncé M. Diallo.

Pour le Président de l’UFDG, il n’est plus question pour lui d’accepter la fraude. Cellou Dalein Diallo rappelle de passage les élections présidentielles de 2010 et 2015, en passant par les législatives de 2013.

« Si les commissions administratives accomplissent leur sale besogne sous l'effet de la corruption ou de l'intimidation, il faudra vous mobiliser et prendre la rue parce qu'on a pas d'autre choix. On ne peut pas reprocher à l'UFDG de n'avoir pas accepté des verdicts insensés de nos juridictions en ce qui concerne les élections. En 2010, en 2013, le coup chao qui n'avait rien dune élection, on s'est calmé. Mais cette fois-ci, les élections locales il faut que vous soyez mobilisés (…). On ne peut pas accepter, on a la chance, on a toutes les preuves de notre victoire, ce n'est pas quelque chose que nous inventons », a souligné Cellou Dalein Diallo.

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Mercredi 07 Février 2018 à 13:11

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi