Bah Oury à Dalein et Sidya Touré : « J’en ai assez de ces types de discours… »

Facebook icon Twitter icon
Politique
Bah Oury
Bah Oury

CONAKRY- Bah Oury vient de condamner les différentes sorties de Cellou Dlaein Diallo et de Sidya Touré qui ont menacé de ne pas accepter les résultats des élections locales du 4 février 2018.

« J’en ai assez de ces types de discours. Pendant des années, certains ont mobilisé des gens dans les rues pour dire qu’il faut que ces élections aient lieu. Combien de personnes sont tombées à cause de ces élections. Il s’avère qu’au moment d’aller à ces élections, leurs bases n’ont pas du tout été préparées. Je pense qu’il faut faire preuve d’honnêteté, de responsabilité, accepter de se remettre en cause, parce que le retard que nous connaissons est imputable à cette faiblesse de leadership qui est en train de gangrener le pays tout entier », a confié ce mardi 6 février 2018 Bah Oury qui a été joint au téléphone par un journaliste de notre rédaction.

Les élections locales du 4 février dernier ont été marquées par un fort taux d’abstention. Pour l’ancien Ministre chargé de la réconciliation nationale, cet état de fait a une explication.

« Ce qu’il faut noter c’est le fort taux d’abstention, qui est une interpellation de l’ensemble de la classe politique et des institutions de ce pays. Il y a un travail de sensibilisation et de changement en profondeur de la manière dont la politique est faite dans notre pays. Il faudrait que les citoyens reprennent confiance en la classe politique.

La mal gouvernance dans les institutions politiques, ça suffit ! », a souligné M. Bah qui note également de nombreux cas de fraude lors de ces élections.

« La fraude fait partie de la culture politique dans notre pays, pour de multiples raisons. Déjà, avec le système de distribution des cartes d’électeurs qui est très archaïque. Il ne peut permettre à tous les citoyens de disposer de leurs cartes. C’est un élément fondamental de la fraude, à travers l’utilisation de ces cartes par d’autres pour voter en lieu et place des véritables propriétaires de ces cartes », estime Bah Oury.

 

Ahmed Tounkara

Pour Africaguinee.com

Créé le Mardi 06 Février 2018 à 12:22

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi

TAGS