Aminata Touré à Africaguinee.com : « Ce que je vais faire à Kaloum… »

Facebook icon Twitter icon
Interview

CONAKRY- Arrivée en tête aux élections locales du 4 février 2018 dans la commune de Kaloum, Hadja Aminata Touré vient de livrer ses premiers mots. Sa stratégie, ses ambitions pour le centre-ville de Kaloum, la Cheffe de file de « Kaloum Yigui » s’est confiée à notre rédaction….

 

AFRICAGUINEE.COM : Les résultats provisoires des élections communales vous donnent victorieuse dans la commune de Kaloum. Comment avez-vous accueilli ces résultats ?

HADJA AMINATA TOURE : Je pense que les populations de Kaloum ont exprimé leur volonté citoyenne massivement, sans ambage. Je commencerai par remercier toute la population de Kaloum pour la confiance placée en nous.

Notre campagne a été axée sur certains points comme la salubrité, mais la base de tout pour nous c’était la cohésion sociale. Nous pensons que les Kaloumkas ont adhéré à cela. Nous pensons que la Guinée est un pays phare qui a porté haut le flambeau de l’Afrique toute entière. Elle a cassé le carcan colonial. Donc, Kaloum est le berceau de tout cela. Parce que comme vous le savez tout a démarré à Kaloum. Le Président Ahmed Sékou Touré est rentré ici depuis sa tendre enfance et tous ses compagnons qui l’on accompagné étaient tous à Kaloum.

Encore une fois, nous remercions les populations de Kaloum pour cette contribution mémorable à la libération de toute l’Afrique. Nous nous engageons à apporter le peu que nous pouvons, pour changer les conditions de vie des Kaloumkas. Nous sommes prêts à le faire. C’est pour cela que dès au départ, j’ai signé un pacte social avec Kaloum. Nous atteindrons nos objectifs par la grâce de Dieu de créer au cours de notre mandat 10.000 emplois jeunes à travers des PME, directes ou indirectes.

Nous avons décidé de sortir les ordures de Kaloum. Là nous le réussirons, nous l’avons déjà commencé. Parce que l’environnement de Kaloum est pollué. C’est pour cela que lorsqu’on a commencé à Coronthie, nous étions dépassés par ce que nous attendions. C’était incroyable. Je n’avais vu ça nulle part au monde. Une capitale aussi sale, des conditions de vie aussi difficiles pour des populations. Alors nous sommes engagés sur ce terrain et nous le réussirons.

La sécurité aussi, nous nous engageons à créer un environnement prospère pour les habitants de Kaloum. Les femmes de Kaloum sont braves, elles sont très engagées, mais elles vivent dans des conditions déplorables. Nous sommes engagés à construire un ou deux marchés où toutes les femmes travailleraient dans des conditions normales.

Les stationnements sauvages à travers la ville. Là aussi nous nous engageons à créer des parcs automobiles qui peuvent recevoir 500 à 1000 véhicules. Et réorganiser le transport urbain à travers Kaloum. Tout cela créerait de l’emploi pour les jeunes de Kaloum.

Nous tendons la main à tout le monde parce que le socle de tout c’est la cohésion sociale. Nous avons été éduqués dans cela. C’est ce que nous connaissons de la Guinée, nous n’avons pas connu une Guinée déchirée, divisée. Nous souhaitons que les Kaloumkas se regardent, se comprennent et essaient de travailler ensemble. C’est pour cela que nous avons décidé aussi de créer des centres d’écoute où des personnes vulnérables viendraient exposer leurs problèmes et ensemble nous essaierons de trouver des solutions.

Vous arrivez en tête certes, mais vous avez besoin tout de même des alliés pour être mairesse. Est-ce que vous avez entamé des démarches dans ce sens ?

Pas encore ! Mais je pense qu’on le fera et on y arrivera. Insha Allah !

Etes-vous optimiste ?

Je suis de nature optimiste. Si je me suis engagée c’est parce que je fais confiance en mes capacités. Et je suis sereine.

 

Propos recueillis par Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le Mardi 06 Février 2018 à 22:35

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS