Communales en Guinée : des incidents signalés dans plusieurs villes de l’intérieur du pays…

Facebook icon Twitter icon
Elections communales

Des incidents ont été signalés dans plusieurs villes de l’intérieur du pays ce dimanche 04 février 2018, jour de l’élection des conseillers communaux et ruraux en Guinée, a constaté Africaguinee.com.

D’abord dans la commune urbaine de Kankan au quartier Météo, une tentative de vote par dérogation pour des personnes décédées a entrainé des accrochages entre citoyens dans un bureau de vote. Un groupe de jeunes aurait tenté de voter pour des personnes qui ne sont plus de ce monde dans le bureau de vote numéro 02. 

« Il y a eu des chaudes disputes entre membres de bureau de vote et des jeunes en colère.  Le président du bureau a dit que ce n’est pas possible. Ce groupe de jeune  a  saisi  le chef de quartier. Pendant plusieurs minutes le vote ont été interrompu », a constaté sur place un journaliste d’africaguinee.com qui souligne l’absence de service de sécurité sur les lieux.

A kankan sur les 27 quartiers,  plus de 2300 cartes d’électeurs n’ont pas encore retirés en ce jour de vote.

Des interpellations à Labé…

Au moins 8 citoyens ont été interpellés dans les quartiers de Tata et à mosquée sur fond d’accusation de fraude.  

« Les responsables de l'UPR ainsi que les proches d’un candidat Indépendant veulent semer le désordre afin que des bureaux soient annulés. A Tata ici ils sont venus eux-mêmes prendre des gens et les donner à la sécurité. Au moins 8 électeurs ont été arrêtés pour bourrage d'urnes sans preuve. Au quartier Mosquée Thierno Aliou du RPG a été arrêté pour trouble à l'ordre dans les bureaux de vote. Il a été arrêté et conduit à la gendarmerie », explique Laly Diallo un candidat de l’opposition.

Aboubacar Sidiki Keita candidat indépendant accuse l'UFDG de vouloir tricher partout: « A l'école Saikou Balde. A Daresalam, et Gadha Pounthioun le vol est flagrant sous la complicité des présidents des bureaux. J'ai saisi le commissaire et tous les acteurs concernés, nous sommes en train de rédiger notre plainte »,  a-t-il accusé.

Anomalies à Mamou

Outre l’absence des forces de sécurité dans deux bureaux de vote au quartier Poudrière, la présidente du bureau de vote numéro 04 a été accusée d’avoir coché des bulletins de vote pour des électeurs.  Et le chef de quartier Séré aurait forcé les électeurs de voter pour son candidat.

« La présidente a accompagnée des femmes illettrés jusqu’au isoloir en cochant pour eux.  J’ai constaté des disputes entre certains citoyens qui ont trouvé cela inacceptable,  parce que les représentants des partis politiques ne s’imposaient pas » a rapporté notre correspondant. Un manque d’urnes  dans certains bureaux de vote au quartier  Horé Fello a été signalé à Mamou.  

Des incidents mineurs  à Nzérékoré

A Onah, un quartier situé dans la commune urbaine de Nzérékoré, des incidents ont été signalés après le vote d’un président de bureau de vote sans sa carte d’électeur. Des disputés ont éclatés entre représentants des  membres de bureau de vote numéro 04  et leur président qui a effectué le vote avec son ordre de mission. Ces incidents ont conduit à des perturbations  pendant plusieurs heures.

« J’ai voté par ce que j’ai reçu l’ordre de mission de la CEPI. C’est après les observateurs m’ont fait comprendre que ce n’est pas normal je dois voter avec ma carte d’électeur. C’est par ignorance », a déclaré le président du bureau de vote numéro 04 de Onah.

 Arrivés après son vote, les observateurs ont  calmés les ardeurs en décidant de remonter les informations. Après cet incident, le vote se poursuit dans ce bureau en présence des délégués  des partis politiques qui ont pris note de cette situation.

Il y a un manque d’engouement dans la capitale de la région forestière chez les électeurs.  Au bureau du numéro 7 à Mamady Konaté sur 448 inscrits seulement 50 ont voté entre 7 à 11 heures. 

BAH Aissatou

Pour africaguinee.com

Tél : (00224) 655 31 11 14

 

 

Créé le Dimanche 04 Février 2018 à 17:39

Facebook icon
Twitter icon
Google icon