Communales 2018 : les premiers constats à Conakry…

Facebook icon Twitter icon
Journée électorale

CONAKRY-Les guinéens se rendent aux urnes ce dimanche 04 février  2018 pour élire les maires des communes urbaines et rurales. Les 5 845 345 électeurs guinéens vont choisir leurs conseillers communaux dans les 342 circonscriptions du territoire national.

A Conakry, l’atmosphère est calme, les rues sont désertes. Seuls les véhicules munis d’un laissé-passé, les véhicules de secours, les véhicules de la CENI, de l’unité de sécurisation des élections, des corps diplomatiques et consulaires, sont autorisés à circuler.

Un décret du Président de la République fixe l’heure de l’ouverture des bureaux de vote à 7heures tandis que la clôture est à 18heures locales. A Conakry, plusieurs bureaux de vote ont ouvert avec un léger retard.

Au collège Sultan Mariama Traoré dans la commune de Kaloum, les électeurs font la queue chacun attendant son tour pour accomplir son devoir citoyen. Mais l’affluence n’est pas encore au rendez-vous.

C’est là que le Président de la République, Pr Alpha Condé doit voter. L’enceinte de la Cour est bien surveillée. Déjà plusieurs agents de la sécurité présidentielle sont sur place. Certains ont déjà voté.

Un responsable d’un bureau de vote a confié à notre reporter que tout le matériel est sur place et que le vote se passe sans incidents. Certains électeurs dénoncent cependant la lenteur.

Alors que le vote vient de commencer, certaines formations politiques d’opposition dénoncent déjà un manque total d’organisation. C’est le cas du Parti de l’ancien Premier Ministre Lansana Kouyaté qui s’inquiète.

« Nos délégués nous ont remonté assez de difficultés. Il y a une absence totale de manque de matériels. Notamment le manque de procès-verbaux, d’encre indélébiles (…) cela nous inquiète parce que cela peut amener des cas de fraude », dénonce François Borounou, responsable de communication du PEDN.

A la veille du scrutin un cas de vol très spectaculaire a eu lieu à Dalaba, en moyenne Guinée. Une centaine de millions de francs guinéens a été volé par des inconnus. Cet argent devait servir à la paie des membres des bureaux de vote. Des enquêtes sont en cours.

Durant la campagne, les appels au calme se sont multipliés mais cela n’a pas empêchés quelques incidents mineurs entre partisans de camps adverses.

Nous y reviendrons.

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

Créé le Dimanche 04 Février 2018 à 10:18

Facebook icon
Twitter icon
Google icon