Région Boké : le ministre Abdoulaye Magassouba et l’ambassadeur Alexandre Bregadze visitent le projet Rusal/Dian-Dian

Facebook icon Twitter icon
Mines

BOKE- Le ministre des Mines et de la Géologie, Abdoulaye Magassouba, en compagnie d’une forte délégation, a visité mardi 30 janvier 2018, dans la préfecture de Boké, le port de transbordement de Rusal/Dian-Dian en construction à Taressa, le chemin de fer, les installations portuaires pour le transport de la bauxite.

On y notait également, la présence de l’ambassadeur  de la Fédération de Russie en Guinée, Alexandre Bregadze, du représentant de Rusal en Guinée, Pavel Vassiliev et préfet de Boké, Aboubacar M’bop Camara. Cette visite guidée a commencé par le port minier de Taressa dans le village de Dougoula, situé à 20 Km du centre-ville de Boké, ainsi que la cité abritant les logements sociaux des travailleurs dudit port.
 
Très impression par la qualité des travaux en cours de réalisation, le ministre des Mines et de la Géologie, Abdoulaye Magassouba a remercié la compagnie Rusal pour le respect des engagements signés entre le président Vladimir Poutine et son homologue, le professeur Alpha Condé dans le cadre du renforcement des liens de coopération et d’amitié entre la Guinée et la Fédération de Russie.

« Ce qu’il faut noter en premier lieu, c’est le caractère historique de ce chemin de fer, parce que c’est la première fois en Guinée que nous avons la construction d’un nouveau chemin de fer depuis plus de 40 ans. Vous avez vu que la bauxite et les wagons sont prêts, ainsi que des infrastructures qui sont en cours de réalisation. Donc, nous sommes en mesure de dire avec certitude que la production va démarrer dans les prochains mois, parce depuis 2011 un environnement propice a été créé en Guinée pour l’investissement. Il faut aussi noter un engagement sans faille des présidents Vladimir Poutine et le professeur Alpha Condé, mais aussi de Rusal à honorer ses engagements », a-t-il révélé. « Nous sommes aujourd’hui satisfaits de ce qui se passe ici à Dian-Dian, du fait que Rusal ait posé des rails d’une distance de 20 Km, car depuis plus de 40 ans en Guinée, on n’a jamais réalisé de chemin de fer en Guinée. C’est juste un retour des choses à la normale parce que la relation entre la Guinée et la Fédération de Russie est une relation stratégique et historique. Ceci nous rappelle que la direction prise en 2011 par le chef de l’Etat est une bonne direction », a souligné Abdoulaye Magassouba, avant de rappeler que le projet Dian-Dian va créer des milliers d’emplois pour la jeunesse guinéenne en général, et celle de Boké et ses environs en particulier.

Pour sa part, l’ambassadeur de Russie en Guinée, Alexandre Bredagze a dit que le projet Dian-Dian est un véritable symbole de la relance des relations de coopération et d’amitié entre la Guinée et la Fédération de Russie. Pour le diplomate russe, la Guinée et la Russie célèbrent le 4 octobre 2018, «les 60 ans d’établissement des relations diplomatiques entre les deux pays.  Après la dislocation de l’Union soviétique, cette coopération a connu des périodes de morosité. Aujourd’hui, l’investissement de Rusal à Dian-Dian est une plateforme de la relance de cette nouvelle coopération », a indiqué M. Bregadze.

Par ailleurs, le représentant de Rusal en Guinée, Pavel Vassiliev a évalué le niveau d’avancement du projet Dian-Dian estimé de nos jours à 85% de réalisation. Selon M. Vassiliev, les premières tonnes de bauxite seront exportées au courant du mois d’avril 2018. « La visite de l’ambassade de Russie, Alexandre Bredagze et du ministre guinéen des Mines et de la Géologie, Abdoulaye Magassouba, est un grand événement pour nous. C’est pourquoi, nous sommes sur les pieds afin que les travaux évoluent à la satisfaction des deux parties, et surtout pour finir dans un bref délai, au plus tard au mois d’avril. Notre but est de commencer avec 3 millions de tonnes cette année avec une possibilité d’extension de cette production à 6 millions de tonnes dans les années suivantes », a promis le représentant de Rusal en Guinée, Pavel Vassiliev.

Il faut rappeler que le volume d’investissements de Rusal au cours de la première phase de réalisation du projet Dian-Dian se chiffre à plus de 220 millions de dollars. L’essentiel de ces moyens sera utilisé dans la réalisation des infrastructures portuaires et ferroviaires en Guinée. La réalisation de ce projet va créer des centaines de nouveaux emplois. Ce qui du coût augmentera le nombre des employés locaux. Compte tenu de l’importance du projet dans le développement économique de la Guinée, au mois de décembre 2013, le décret du président de la République a attribué au projet Dian-Dian le statut particulier du projet d’intérêt national.

 

Africaguinee.com

Créé le Jeudi 01 Février 2018 à 17:16

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS