Guinée : une nouvelle crise menace le pouvoir d’Alpha Condé à partir du 12 février prochain…

Facebook icon Twitter icon
Crise sociale en Guinée
Alpha Condé, Président de la République de Guinée
Alpha Condé, Président de la République de Guinée

CONAKRY-La trêve n’aura été que de courte durée ! Le syndicat libre des enseignants-chercheurs de Guinée (SLECG) miné par un "bicéphalisme chronique" a déposé auprès du Gouvernement ce jeudi 1er février 2018 un avis de grève générale et illimitée qui sera déclenchée à partir du lundi 12 février 2018. L’annonce a été faite à Africaguinee.com par un haut responsable syndical.

 « L’avis de grève a été déposé ce jeudi 1er février 2018 dans la matinée au niveau des trois départements en charge du système éducatif, à la fonction publique et à l’inspection générale du travail », a confié Aboubacar Soumah, précisant que c’est la suite logique de la grève qui a été suspendue en fin décembre 2017.

« On avait un temps moratoire qui a pris fin hier le 31 janvier 2018. Le moratoire étant arrivé à terme et que l’engagement n’étant pas respecté, nous avons décroché. On devait lancer immédiatement la grève, mais comme les élections communales sont en cours, pour ne pas les remettre en cause, on a renvoyé le début de la grève jusqu’au 12 février », a expliqué Aboubacar Soumah.

Sur leur avis de grève, le SLECG exige trois points : la levée de la suspension du salaire du camarade Aboubacar Soumah, le payement intégral des 40% avec effet rétroactif de la valeur monétaire du point d’indice à 1030, et la fixation du salaire de base à huit millions (8.000.000) pour tous les enseignants.

A suivre…

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le Jeudi 01 Février 2018 à 17:34

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi

TAGS