Sory Sanoh, préfet de Nzérékoré : "Nous soutenons le Pr Alpha Condé au-delà de 2020"

Facebook icon Twitter icon
Affaire troisième mandat

NZEREKORE- C'est une promesse ferme que vient de tenir la première autorité administrative de Nzérékoré. Elhadj Sory Sanoh, préfet de cette grande agglomération de la région forestière a déclaré ce mercredi 31 janvier 2018 en marge de la visite du Chef de l’Etat à Nzérékoré qu’il soutient le Président Alpha Condé même au-delà de 2020. Alors que constitutionnellement l’actuel dirigeant guinéen doit quitter le pouvoir cette année.

« Eu égard à l'honneur fait à la Guinée et à l'Afrique tout entière au-cours de votre mandat à l'Union Africaine, nous vous affirmons notre soutien indéfectible à être à vos côtés pour l'accomplissement correcte de votre programme de société. Nous avons été à vos côtés, nous sommes avec vous et nous serons avec vous en 2020 et au-delà de 2020 », a lancé le préfet dans son discours de bienvenu, avant de remercier le Chef de l’Etat pour son combat permanent en faveur du développement socio-économique.

" La population de Nzérékoré voudrait par ma voix, vous adresser un immense remerciement pour votre combat permanent en faveur du développement socio-économique, durable de notre cher pays. Depuis votre accession à la magistrature suprême de notre pays en 2010, vous avez voté pour l'étendard du développement économique de la Guinée. Vous avez avancé considérablement de succès en succès. La population de Nzérékoré vous rassure de son soutien total et soumet à votre haute attention, quelques préoccupations au rang desquelles figure : l'extension du réseau électrique et de l'adduction d'eaux pour tous les quartiers non encore desservies, l’extension du réseau routier. Nous sollicitons de votre bienveillance attention sur  la relance des activités minières à Nzérékoré afin de résoudre l'épineux problème d'emploi des jeunes et l'immigration", a sollicité Elhadj Sory Sanoh, préfet de Nzérékoré.

Cette sortie du préfet intervient alors le Chef de l’Etat continue d’entretenir le flou sur ses intentions après 2020. Beaucoup d’observateurs lui prêtent des velléités de briguer un troisième mandat en tripatouillant la Constitution. Mais Elhadj Sory Sanoh n’est pas le premier responsable à avoir encouragé le Chef de l’Etat qui est à son second et dernier mandat constitutionnel, à aller au-delà de 2020, année à laquelle, il doit en principe quitter le pouvoir.

A suivre…

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant régional d'africaguinée.com

A Nzérékoré

Tél:(00224) 628 80 17 43

Créé le Mercredi 31 janvier 2018 à 15:41

Facebook icon
Twitter icon
Google icon