Incendie mortel à la Minière : Macka Barry de la société Laguipres précise…

Facebook icon Twitter icon
Incendie à la Minière

CONAKRY- Il a fallu l’intervention de ses Hommes pour venir à bout de l’incendie survenu ce mardi 9 janvier 2018 à la Minière. Macka Barry, le Président Directeur Général du Groupe Laguipress s’est confié à un pool de journalistes dont un de notre rédaction. Il est revenu entre autres sur les circonstances de la mort de son agent qui était en pleine opération de secours.

« On a été appelé aux environs de 19h30 pour une intervention à la Minière. On a dépêché une première équipe sur place, mais on a trouvé un feu dense. Nous avons vu que ce sont des magasins qui ont pris feu. Il y avait à l’intérieur des pneus, de la peinture, du diluant. C’était des produits hautement inflammables. Ce qui fait qu’on ne pouvait pas éteindre les feux avec de l’eau. Sur place on a trouvé les pompiers des services publics en plus de ceux de Topaz qui ont fait parvenir un camion de 40 mille litres », a expliqué le PDG du Groupe Laguipres.

Le bilan de cet incendie est très lourd. On déplore la mort d’une personne, un agent de Laguipres qui était en opération de secours. Jusqu’à ce mercredi 10 janvier 2018, trois autres étaient portées disparues tandis que 16 autres avaient été blessées, selon un bilan fournit par la police. M. Macka Barry dit être touché par la mort de son agent, avant d’indiquer que d’autres sont blessés et alités à l’hôpital.

« Certes on n’est pas équipé comme les pays occidentaux, mais ce n’est pas un manque de professionnalisme qui a causé ce décès. Nos pompiers ont été formés par ceux de Paris dans le cadre de la coopération française. C’est l’immeuble qui s’est effondré. A l’intérieur il y avait des produits hautement inflammables. Les portes des magasins étaient fermées, il n’y avait pas de possibilité d’intervenir directement sur la source de l’incendie. J’étais à 5 mètres de lui », révèle-t-il, observant que son groupe fait face à une « difficulté » aujourd’hui, car partout où il y a incendie, ils sont appelés à secourir alors qu’ils sont censés le faire que pour ses clients privés.  

« Les gens n’ont pas la notion de payer lorsqu’on intervient alors que nous avons créé cette société pour nos clients privés (…) On est en collaboration avec des assurances. On n’arrive pas à avoir des clients. Mais aujourd’hui, tout le monde pense que quand il y a feu il faut appeler Laguipres. Etant patriotes, on ne peut pas ne pas intervenir. Mais ça nous cause des problèmes. A certains endroits même quand nous arrivons en retard, on nous caillasse en pensant qu’on est l’Etat. Sur dix interventions, il y a qu’un ou deux qui nous donne un million ou deux millions pour le carburant alors que nous sommes censés intervenir chez nos clients privés. Mais aujourd’hui on intervient partout. On dédouane nos camions, quand on utilise des émulseurs, on ne nous rembourse pas alors que ça coûte extrêmement cher. Hier par exemple on en a beaucoup utilisé », précise M. Barry, demandant le soutien de l’Etat.

« C’est vraiment souhaitable que l’Etat nous vienne en aide. On ne demande pas des subventions, mais il y a des possibilités de déduction d’impôt et tout ce que l’Etat peut faire pour faire travailler un partenaire. Nous sommes ouverts », a-t-il lancé avant de remercier leurs partenaires d’intervention sur le terrain, ainsi que le ministre de la sécurité, qui a exprimé tout son soutien à Laguipres en ces moments de douleur.

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le Jeudi 11 janvier 2018 à 9:57

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS