Guinée : Ces "graves révélations" de Cellou qui "épinglent" Alpha Condé…

Facebook icon Twitter icon
Politique

CONAKRY-Ce sont de nouvelles révélations que le Chef de file de l’opposition vient de faire en ce qui concerne la corruption qui gangrène le secteur énergétique en Guinée. Cellou Dalein Diallo a épinglé le Chef de l’Etat en expliquant ce samedi 6 janvier 2018 au détail près, les causes de la pénurie actuelle de courant alors que les manifestations contre le délestage ont repris à Conakry.

« Nous avons 570 mégawatts de capacité installées dont 200 de thermiques. Mais la production thermique, il (Alpha Condé, ndlr) a attribué ça à ses amis. Avant c’était K Energy, aujourd’hui c’est ses amis mauritaniens, Mory Diané. Il leur a donné le marché de fournir l’électricité à EDG. Mais ils ont fixé des prix entre trois mille et trois mille six cent le kilowatt pour enrichir le clan. Aucun guinéen, aucun  industriel ne peut acheter l’électricité à ce prix. EDG est obligé d’acheter le kilowattheure à 3000 francs guinéen alors qu’elle n’a pas participé à la négociation, le ministère de l’énergie non plus (…) le prix est fixé à l’avance. Personne ne peut acheter le kilowattheure à ce prix », soutient l’ancien premier ministre. (…)

 Actuellement EDG est obligé de facturer le consommateur au moins 1000 francs le kilowattheure, dit-il, alors que les autres (les fournisseurs, ndlr) produisent et vendent à 3000. « Qui paie la différence ? Alors ils disent maintenant qu’il faut augmenter les tarifs. L’Etat a le devoir de rendre disponible l’électricité, mais il a aussi le devoir de la rendre accessible. Aujourd’hui, elle n’est pas accessible. Les 200 mégawatts fourni par les privés (…) ; EDG n’a pas les moyens d’acheter puisqu’il facture le consommateur à 1000 », a expliqué Cellou Dalein Diallo.

Dans le contexte actuel, a-t-il continué, 60% de l’énergie doivent être produite par les fournisseurs privés, parce que le niveau d’eau au niveau des barrages a nettement baissé. « Pour qu’ils produisent, il faut qu’ils soient payés. Mais EDG n’a pas les moyens. Comment on fait ? On ne cherche pas la cause. La cause c’est l’octroi des marchés gré à gré à des sociétés privées qui sont des amis du Président que personne n’ose discuter. Tout le monde doit s’incliner et payer… Donc on n’aura pas l’électricité, il y aura les coupures. Il faut le savoir. Attendez-vous d’ici le mois de juin à beaucoup de coupures », a alerté le leader de l’UFDG, dénonçant également la corruption qui a caractérisé la construction du barrage de Kaléta.

« Kaléta le niveau d’eau a baissé. Mais le prix du kilowattheure fournit par Kaléta c’est 940 francs. Mais c’est parce qu’il y a eu surfacturation, il y a eu de la corruption. Le barrage de Kaléta a été réalisé au double du prix sinon il aurait produit à 500 francs le kilowattheure », révèle-t-il.

A suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

Créé le Dimanche 07 janvier 2018 à 12:06

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi