Labé : Vive polémique autour d’un domaine attribué par le président Alpha Condé…

Facebook icon Twitter icon
Echos de nos régions

LABE-Une vive polémique vient d’éclater à Labé autour d’un domaine attribué par le Président de la République pour la construction d’usines ainsi qu’une base de la gendarmerie. L’affaire fait grand bruit dans la cité Karamoko Alpha. Le préfet Safioulaye Bah a déjà ordonné l’arrestation de l’opérateur économique Elhadj Bhoye Garambé Diallo qui réclame la paternité dudit domaine,  situé dans la sous-préfecture de Garambé à 12km du centre urbain de Labé.

La situation est très tendue est les deux protagonistes. Interrogé depuis le lieu de sa détention à l’escadron mobile No 8 de Labé, Elhadj Mamadou Bhoye Garambé Diallo donne sa version des faits.

 « Les gendarmes m’ont signifié qu’ils ont reçu un ordre du préfet de me mettre aux arrêts jusqu’à son retour de Conakry. Ils ont envoyé deux pick-up de gendarmes pour me chercher. Même le commandant de la gendarmerie régionale était du lot. Le domaine pour lequel le préfet a ordonné de m’arrêter était occupé au début par SOS, ils voulaient y construire leur siège. Mais ils avaient renoncé parce que les familles de Garambé avaient porté plainte contre l’institution en justice. C’est SOS même qui avait dit comme le domaine est litigieux ; ils ne pouvaient pas y investir : ils sont partis.

Finalement les autorités ont coupé une partie pour attribuer à un particulier afin qu’il construise une usine. On nous avait signifié que c’est le président de la République qui l’avait instruit ainsi.  Tout le domaine fait 8 hectares. Ils ont attribué 2 hectares à celui qui fait l’usine. Malheureusement, il a clôturé 4 hectares. Sur le reste aussi nous avons vu des particuliers mettre des clôtures,  des soubassements même des fosses pour délimiter. Ils ont remis également à un opérateur économique résident à Conakry. Un autre partie a été donnée à Diouldé Tané S.A. Maintenant ils sortent de tout ça pour dire qu’ils ont attribué nos parcelles à la gendarmerie, mais là c’est notre domaine.

Comme on ne sait pas  comment les choses se passent à l’interne ; nous avons décidé de défricher la partie qui nous appartienne. C’est entre temps que le préfet est venu voir,  il a cherché à savoir qui s’occupe du travail. C’est dans ce cadre il m’a joint au téléphone. Le préfet a proféré des propos menaçants contre moi que je ne peux pas répéter. C’est des insanités. Ce que le préfet m’a dit vous vous ne pouvez pas les adresser même à un fou à plus forte raison à un homme normal », a expliqué Elhadj Mamadou Bhoye Garambé Diallo

Le préfet de Labé Safioulaye Bah joint au téléphone depuis Kindia par notre rédaction a donné une version tout à fait contraire.

«  C’est un domaine qui appartient à SOS,  les parents de Garambé ont offert le terrain à SOS. SOS  n’a pas exécuté le projet mais il s’est arrangé avec mon prédécesseur (préfet colonel Lamarana Diallo NDLR). Maintenant le président de la République a souhaité que des usines soient installées à Labé  mais caser la gendarmerie aussi. Donc le terrain a été rétrocédé aux usines et à la gendarmerie. En attendant quand SOS  voudra quelque chose l’Etat leur donnera ailleurs un domaine.

Donc ce commerçant ne peut pas se lever pour dire que c’est pour ses parents ; il est allé sur un terrain qui appartient à la gendarmerie et autre. Il a fait nettoyer alors qu’il n’a pas de papiers ; c’est aussi simple que ça », explique le premier responsable de la préfecture de Labé.

A la question de savoir s’il ne récupère pas ce domaine pour des fins personnelles, Safioulaye Bah dément. « Non ! non ils sont maudits ces gens ; c’est comme ça les gens de Labé sont. Demandez aux gendarmes qui l’ont arrêté s’il a des papiers. Ce n’est pas moi qui ai établi c’est mon prédécesseur. C’est ce dernier qui a offert ce terrain sur instruction du président de la République. Vous avez vu  l’usine de tôle est en cours de construction ; l’usine de lait également ; l’usine de tomate et la gendarmerie. Ce n’est pas mon domaine ; je n’ai jamais eu un morceau de terre par là bas ; ils n’ont qu’à dire ce qu’ils veulent ; ils verront ; ceux qui l’ont arrêté sont là-bas », réplique le préfet avouant qu’il a donné l’ordre aux gendarmes d’arrêter Elhadj Mamadou Bhoye Garambé Diallo.

« C’est sur mon instruction effectivement, on ne peut pas bafouer l’autorité de l’Etat, on ne peut pas arrêter sur le terrain de quelqu’un faire n’importe quoi ; de quel droit il va sur le terrain. C’est ça la réalité ».

A Labé, les citoyens s’interrogent sur ce qui est à l’origine de ce conflits, car le préfet et l’opérateur économique en question sont réputés être des amis intimes. Aux dernières nouvelles, des négociations auraient été entamées à la préfecture pour un règlement à l’amiable.

Alpha Ousmane Bah

Tel : (00224) 664 93 45 45

Créé le Jeudi 28 décembre 2017 à 15:46

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS