Guinée : le paludisme en nette baisse grâce au projet « Stop Palu »

Facebook icon Twitter icon
Santé

 CONAKRY- Le projet Stop- palu en Guinée a organisé ce vendredi 22 décembre 2017 une journée portes-ouvertes pour partager ses acquis. Cette journée a été organisée en synergie d’action avec le ministère de la santé et en partenariat avec le gouvernement américain et l’USAID. Elle a été placée sous le thème ‘’ Tous contre le Paludisme’’.

Docteur Abdourahmane Diallo, ministre guinéen de la Santé qui a présidé la cérémonie d’ouverture de cette journée portes ouvertes sur les acquis du projet Stop-Palu s’est dit satisfait des progrès engrangés depuis ses débuts de 2013 jusqu’à nos jours.

‘’Le palu représente en Guinée un véritable problème de Santé publique. Il reste malheureusement la première cause de consultation et de décès dans nos structures sanitaires. Cependant, de 2012 à aujourd’hui des progrès considérables ont été réalisés et ont  abouti heureusement à une baisse de la prévalence parasitaire de 44 à 15%, soit une baisse de 65%. Nous sommes encore très loin de nos satisfactions, cependant ce qui est important, c’est la  direction et  c’est la tendance. Comme l’a dit l’ambassadeur des Etats-Unis, si nous continuons sur la même lancée, nous y arriverons. Ce qui est intéressant, chacune des huit régions de la Guinée a au moins enregistrée une baisse de 40%  de prévalence parasitaire. Ces progrès sont réalisés grâce à la synergie d’action entre le ministère de la Santé à travers son programme national de Lutte contre le Paludisme et les partenaires technique et financier à travers les plans stratégiques 2016 et 2017’’ s’est félicité le ministre Abdourahmane Diallo.

Selon le chef de ce département, ce résultat réel et qui est palpable constitue une fierté pour le gouvernement en général et pour le ministère de la santé en particulier. Aux dires du ministre, au cours de ces cinq années, les activités du projet Stop-palu  ont eu un impact réel sur la réduction de cette maladie.

‘’ Ce projet s’est impliqué dans toutes les composantes de la Lutte contre le paludisme en Guinée. Quand on a un partenaire qui nous accompagne et qui reconnait le leadership du ministère et qui s’allie sur la démarche du département, nous ne pouvons qu’être contents et fiers. C’est la preuve que si nous mutualisons nos efforts et avec le soutien de tous les acteurs au développement, la Guinée peut éliminer le paludisme telle que  recommandée par l’OMS dans la stratégie technique mondiale 2016-2030 et c’est ce que nous espérons’’ a-t-il souhaité.

Moussa Keita, coordinateur national du programme de Lutte contre le Palu, a remercié l’implication des Etats-Unis dans la lutte contre le paludisme depuis 2002 à travers le Fond Mondial pour un  investissent à hauteur de plus de 33%.

‘’ Avec cette initiative présidentielle américaine, la Guinée a été le 19 pays admis à cette initiative. Stop Palu s’est pour sa part impliqué dans les deux stratégies majeures pour la lutte contre le paludisme (…), la première étant la prise en charge des cas de maladie , et dans cette prise en charge l’outil majeur était la mise à disposition des intrants (…) Stop palu a été pour nous cette rivière qui traverse le village en plein jour, elle donne de l’eau aux habitants pour arroser et pour se laver. Stop Palu donc est pour nous une référence dans l’appui pour le gouvernement dans la lutte contre le paludisme’’ s’est félicité Docteur Moussa Keita, coordinateur du programme national de Lutte contre le Palu en Guinée.

L’ambassadeur Etats-Unis en Guinée, Denis Hankins s’est aussi réjoui de l’impact de ce projet dans la lutte contre cette pandémie.   

‘’Le résultat est palpable. Nous avons constaté avec succès, la baisse de 2/3 de la prévalence du paludisme  au sein de la population. Cet acquis est à mettre au compte de tous les acteurs qui sont impliqués dans ce travail. Nous vous saluons pour tous ces efforts et le succès accumulé. Je salue aussi les efforts du gouvernement guinéen qui a ciblé la pré-élimination du palu jusqu’en 2022. Nous savons que de nos jours,  la prévalence est à plus ou moins 15%, il est important de continuer à se battre pour éradiquer cette maladie’’ a souhaité le diplomate américain. A noter que cette journée a  pris fin par une visite de stand du projet Stop palu.

Aux dires de  Docteur Aissata Fofana, cheffe du projet Stop-Palu, l’objectif général du projet Stop palu est d’aider le gouvernement guinéen à réduire la mortalité et la morbidité associée au paludisme. Pour atteindre donc cet objectif selon cette dame, le projet avait trois résultats.

‘’ Le premier consiste à l’amélioration de la prévention dans le cadre du renforcement de la stratégie nationale de la lutte contre le paludisme. Le second grand résultat était  l’amélioration des capacités diagnostiques et de traitement du paludisme. Le troisième grand résultat était le renforcement des capacités de coordination du programme national de Lutte contre le paludisme’’ a développé la cheffe du projet Stop-palu.

En conclusion, Dr Aissata Fofana a indiqué que ce projet qui a couvert 14 préfectures  à travers la Guinée a débuté en mai 2013 et se termine normalement le 31 décembre 2017. Ce projet, selon cette dame a formé et appuyé 1400 agents de santé communautaires en terme de couverture prioritaire, appuyé 497 postes de santé et  151 centres de santé, 22 hôpitaux et 30 établissements de santé publique.

 

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 13

Créé le Samedi 23 décembre 2017 à 9:22

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS