.

Général « Baffoé » : "Si je suis convoqué, j’irais au tribunal dire"… 

Facebook icon Twitter icon
Justice
Généra Ansoumane Camara "Baffoé"
Généra Ansoumane Camara "Baffoé"

CONAKRY-Appelé à comparaitre pour témoignage le 29 Janvier 2018 au tribunal dans le dossier sur  l’assassinat du jeune Hamidou Diallo tué le 16 aout 2016 dans la haute banlieue de Conakry, le  Général Ansoumane Camara ‘’ Baffoé’ dit être prêt  à répondre à toute convocation pour éclairer les lanternes de l’opinion, a appris Africaguinee.com.

‘’ Si je reçois une notification à ce sujet je me présenterais à la barre à la première heure. Il n’y a pas de problème à cela puisque je suis un citoyen normal comme tout autre guinéen. Même si c’est demain qu’on m’appelle j’irais répondre pour témoigner de ce que je connais’’, a indiqué en exclusivité le commandant des Compagnies Mobiles d’Intervention et de Sécurité (CMIS).

Cité comme témoin par le capitaine Kaly Diallo, le Général Ansoumane Camara, dévoile que cet officier mis en cause dans ce crime odieux répond sous ses ordres. Selon lui, il n’est pas question de désister quand sa responsabilité est engagée.

‘’ Je suis son chef, s’il demande ma comparution certainement qu’il est confus et j’irais pour l’éclairer. Je les ai planifiés dans le temps et les consignes que j’avais données étaient claires. Je n’étais pas à Bambeto au moment des faits, j’étais à mon bureau parce que déjà la manifestation avait pris fin puisqu’elle était prévue entre 8 h et 15 heures’’,  a rappelé le Général Baffoé avant de préciser que  l’acte d’assassinat dont il est question s’est passé à 17 heures ce jours après la marche de l’opposition.

‘’ Moi j’étais déjà à mon bureau, s’il y a quelque chose c’est entre lui et son chef de section ou son commandant de compagnie. Ce qui reste clair, les consignes étaient de ne pas porter d’arme. Après donc les vérifications et palpation l’arme a été retrouvée sur lui et libre donc au capitaine de prouver le contraire ou de se justifier ; moi je ne peux pas vous le dire puisque j’étais à Coléah’’, s’est défendu l’officier de police.

Le capitaine Kaly Diallo est accusé d’avoir tiré sur le citoyen Hamidou Diallo lors de la manifestation pacifique de l’opposition, organisée le 16 Aout 2016 à Conakry. Ce capitaine et plusieurs autres officiers ont été entendus ce lundi 18 décembre 2017 au tribunal de Première Instance de Dixinn. Ce procès qui s’annonce déjà retentissant. La prochaine audience est prévue pour le 29 janvier prochain avec la comparution du Général Ansoumane Camara ‘’ Baffoé’’.

 

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 13

Créé le Mercredi 20 décembre 2017 à 11:07

TAGS