.

Guinée : Quelles sont les attentes des populations vis-à-vis d’Alpha Condé pour l'année 2018 ?

Facebook icon Twitter icon
Panel

CONAKRY-Que doivent être les priorités du Gouvernement guinéen pour l’année 2018 ? Plusieurs citoyens interrogés par Africaguinee.com ont exprimé leurs attentes vis-à-vis du Président Alpha Condé.

De l’accès à l’eau potable, l’électricité, en passant par l’emploi jeune, la sécurité, l’éducation ou encore l’autosuffisance alimentaire, les attentes des populations envers leurs dirigeants sont nombreuses.

Les programmes sont nombreux et variés selon les catégories des personnes interviewées. Pour nos interlocuteurs avancés en âge, la question de la sécurité, les travaux routiers et l’éducation doivent arriver en première position. Tant disque les jeunes eux, voient l’emploi, l’accès à l’eau, l’électricité ou la culture comme étant les priorités qui doivent être mises en avant pour changer l’image de la Guinée.   

Kerfala TOURE enseignant : « Si ce gouvernement veut le succès, sortir la tête haute, les priorités doivent être accordées à l’adduction d’eau potable. La population soufre. Ensuite l’électricité et les travaux routiers. On n’a pas de routes. Le pays n’est pas encore désenclavé. Regardez la capitale, la circulation est extrêmement difficile. Il faut que le Gouvernement oriente ses priorités vers ces domaines-là. »

Cet autre citoyen, Thierno Mamadou Diao DIALLO pense que l’Etat doit créer les conditions pouvant permettre aux jeunes d’avoir de l’emploi : « C’est bien vrai que l’Etat ne peut pas absorber tout le monde, mais au moins l’Etat n’a qu’à créer les conditions pouvant nous permettre d’avoir de l’emploi. Le jeune Guinéen a tellement de potentialités, de talent, mais on n’arrive pas à les accompagner. On ne demande pas qu’on nous embauche tous, mais si les conditions sont réunies, chacun d’entre nous pourrait trouver un emploi. Et quand on a un emploi le taux de banditisme va diminuer. Tant qu’un jeune n’a pas d’emploi, il peut se livrer à beaucoup de choses, soit à l’alcool, à la drogue ou bien au banditisme ».

Moussa konaté un habitant de Lambannyi, aborde dans le même sens que le précédent. Pour lui, la création d’emploi peut freiner l’immigration : « Comme le Gouvernement est capable de faire des recrutements par ce qu’il en a les moyens, il n’a qu’à le faire pour éviter à nos frères et sœurs d’aller se faire tuer dans le désert et dans la mer méditerranée. »   

Mamady CAMARA, lui veut que le Gouvernement mette l’accent sur la sécurité en 2018 : « Je veux que le Gouvernement mette un accent particulier sur la sécurité. Il peut avoir tout le bonheur, et toute la fortune dans le pays mais s’il n’y a pas de sécurité, on serait mal barré. Tout repose sur la sécurité. Vous n’êtes pas sans savoir qu’à l’époque on entendait des tirs dans les quartiers ou on allait pour agresser, brigander, mais maintenant c’est l’enlèvement des jeunes filles. Les jeunes filles quand elles sortent pour danser la nuit, souvent elles ne reviennent plus. Faites un tour aujourd’hui à la Direction de la Police Judiciaire DPJ vous verrez plein de cas qui sont déposés là-bas. Ce trafic d’enfant continue encore. »

Amara KOUROUMA étudiant demande au gouvernement d’investir dans la culture : « J’aimerai beaucoup qu’en 2018, l’Etat s’accentue sur la culture. Par ce qu’un pays est vendu à l’extérieur que par sa culture et ses élèves. Et si je vois ces têtes qui tâtonnent à l’Assemblée Nationale, ses élèves qui ne partent pas à l’école, ses étudiants qui n’ont pas de niveau, je me dis que l’éducation guinéenne est bafouée jusqu’au plus bas de la racine. Donc j’aimerai lancer un appel aux autorités et au ministre de l’éducation, de mettre les bouchées-doubles au niveau de l’éducation depuis la maternelle. »

Djèné CONDE, étudiante, encourage le Gouvernement à investir pour l’accès à l’eau potable pour les populations en 2018 : « Le gouvernement doit assurer l’accès à l’eau potable pour éviter les maladies diarrhéiques comme le choléra, diminuer les prix des produits de première nécessité comme le riz, le sucre et l’huile. »

Une année s’achève et une autre commence. Donc tous les regards sont tournés vers le Gouvernement qui devrait prendre en compte ces différents avis pour l’amélioration des conditions de vie des populations.

 

Oumar Bady DIALLO

Pour Africaguinee.com

Créé le Samedi 16 décembre 2017 à 14:34